Analyses

À propos du gel

Les récents épisodes de gel en Suisse (2 dernières semaines d’avril) ont détruit les bourgeons d’une grande partie des vignes et des arbres fruitiers. Pourtant, le traitement journalistique qui fait état de ce désastre passe sous silence les problèmes profonds de la production agricole dans le capitalisme avancé.

[Genève] Refusons le travail ce 1er mai. Tou.te.s ensemble derrière le bloc révolutionnaire !

A l’occasion du 1er mai, le Collectif Sans retour publie un texte tiré du livre La Horde d’Or, de Nanni Balestrini et Primo Moroni. Avec ce texte, nous souhaitons relancer une réflexion sur le travail, qui ne se limite pas à proposer de simples aménagéments de celui-ci mais qui nous invite à refuser le travail tel qu’il existe actuellement.

Se réserver pour Hambourg ? Encore un contre-sommet ?

A l’heure où les appels pour se rendre à la manifestation du G20 à Hambourg cet été fleurissent, et où l’on conseille même à certains de calmer l’intensité de leur lutte locale dans l’objectif de se réserver pour ce qui s’annonce comme "Le Rendez-Vous de l’été militant", il nous a paru bon de revenir sur la pratique du contre-sommet du point de vue d’une historiographie militante critique.

Paroles en exil #2

Deuxième numéro des Paroles en exil. Ce récit a été construit à partir d’un entretien mené au mois de mars 2017 à Genève entre une personne en exil venant de Colombie et deux membres du collectif Sans Retour. Il a été réalisé dans le cadre de la mobilisation contre Sommet mondial des matières premières de Lausanne 2017.

Premier numéro de Paroles en exil

A l’occasion de la manifestation contre le 6ème sommet des matières premières qui aura lieu à Lausanne le 27 mars, le Collectif Sans Retour donne la parole aux exilé.e.s en publiant un premier numéro de Paroles en exil. Ce numéro rapporte les propos d’un exilé ayant quitté l’est nigérian pour la Suisse. Il pose son regard sur l’exploitation des ressources et les connivences entre les Etats coloniaux et les dirigeants du Nigéria.

[Suisse] Quand l’accueil des personnes en exil devient un bizness

La Suisse met en place une nouvelle politique en matière de gestion de la migration, qui porte notamment sur la privatisation des institutions suisses de l’Europe forteresse. Ce texte publié par le collectif autonome D, n’a pas pour but de défendre un étatisme carcéral des questions migratoires mais de mettre en lumière les logiques actuelles qui président à la gestion de ces questions dans la Suisse d’aujourd’hui.

[Suisse] A propos de la lutte anti-WEF

Cette année encore, une manifestation anti-WEF a eu lieu le 14 janvier 2017 à Berne. C’est l’occasion de se poser quelques questions sur les pratiques révolutionnaires en Suisse car la lutte contre le WEF et plus généralement les contre-sommets ont été des mouvements de contestation incontournables pendant les années 2000.

[Genève] Le black bloc, mise au point sur un fantasme

A la suite de la manifestation pro-kurde non-autorisée du jeudi 12 janvier 2017 à Genève, tous les médias, reprennant le jargon de la police, ont estimé qu’elle était l’oeuvre du "black bloc". Le but de cette opération langagière est d’attester que la manifestation nocturne n’avait "rien à voir" avec le rassemblement anti-Erdogan plus pacifique qui s’est tenue à la place des Nations le même jour à midi.

Mais comment l’avenir de Chypre peut-il prendre forme ?

Ce texte est une réponse à l’article paru dans le Courrier du 11.01.2017. Intitulé "L’avenir de Chypre prend enfin forme", il présente de manière partielle la situation actuelle sur l’île. Il semble alors urgent de mettre au clair au moins les moments clé de l’histoire et quelques enjeux que ce territoire représente afin de saisir l’objet des négociations qui ont lieu en ce moment à Genève.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.