Nyon Infos locales Logement - Squat

[Genève] Solidarité avec les ex squatteurs et squatteuses de Tannay !

Pourquoi une soirée de soutien aux ex squatteurs et squatteuses de Tannay ?

En mai 2014, une poignée de squatteurs et squatteuses ont occupé une villa à Tannay, afin de se loger et d’y proposer des activités telles que des projections, un magasin gratuit, des bouffes populaires et un grand potager.

Le propriétaire des lieux n’est autre que Jean-Claude Gandur, qui figure sur la liste des plus grosses fortunes mondiales et classé 7e plus grosse fortune de Suisse en 2011. Réputé pour être un des plus gros collectionneur d’art antique du monde, il a bâti sa fortune sur le négoce de pétrole et de matières premières dans de nombreux pays en guerre ou en difficulté d’Afrique et du Moyen-Orient. Ayant abandonné le pétrole, trop salissant, il s’est tourné récemment vers la production de biocarburants en louant des terres nourricières dans des conditions douteuses en Sierra Leone.

Résidant à Londres, le milliardaire aurait pu se désintéresser de cette petite maison qui n’est qu’un grain de sable au milieu de son parc immobilier (il possède également les autres villas autour du squat). Mais il a tenu à porter plainte, à deux reprises, entamant par la même occasion une procédure civile pour déloger les occupants, qui finiront par partir au printemps 2015.

Le squat n’existe plus, mais les problèmes restent. Actuellement, les ancien-ne-s occupant-e-s du squat de Tannay, et certain-e-s de leurs ami-e-s, doivent déjà payer plus de mille francs de frais de justice pour la procédure civile, et sont sous le coup d’une procédure pénale pour, entre autres, violation de domicile, dommages à la propriété et vol... d’une machine à laver ! (La machine en question ayant, apparemment, été transférée illégalement d’une villa appartenant à Gandur à une autre, et se trouve toujours sur une parcelle lui appartenant... mais cela reste du vol.)

Puisque le milliardaire Jean-Claude Gandur semble manquer de petite monnaie pour se racheter machine à laver, il est déterminé à faire raquer plus pauvre que lui. Face aux frais de justice et aux amendes qui vont tomber, nous en appelons à la solidarité de nos ami-e-s, et à celle de tous ceux et celles qui pensent que les maisons devraient revenir à ceux qui les habitent, et non à des magnats du pétrole qui les laissent vide.

Soirée de soutien le vendredi 24 avril, avec Syndrome WPW (synthetic punk) et Artiste Inconnu (punk apatride), dès 19h à la Makhno (4, place des Volontaires).

Articles de la même thématique...

Pourquoi les Lentillères ne sont pas une Zone À Urbaniser ?

Le quartier libre des Lentillères à Dijon entend rappeler aux urbanistes que le Quartier des Lentillères n’est pas – et ne sera jamais – une Zone à Urbaniser. Il s’agit d’un espace qui est déjà urbanisé, mais selon une conception de l’urbanisme qui...

Manifestation de soutien pour le squat Fabrikool

Abandonnée depuis plus de 15 ans, la maison de la Fabrikstrasse 16 a été occupée il y a deux ans dans le but d’y créer un lieu ouvert et émancipateur. Sur ordre de Monsieur Keller de l’office des...

> Tous les articles "Logement - Squat"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.