Genève Infos locales Expression - Contre-culture Silure

Le mois de mai au Silure. Activités subversives en tout genre

Le Silure est un espace pour s’organiser politiquement et lutter à Genève. A ce jour, quatre collectifs proposent des moments d’ouverture réguliers chaque semaine. Chaque mois, des activités ponctuelles sont également proposées en fonction des luttes et des envies du moment. Le Silure, c’est le désir de créer ensemble des solidarités et des alliances, de nourrir des complicités pour construire un monde féministe et émancipé des logiques purement marchandes. C’est aussi un lieu où il est possible de passer pour s’informer sur l’actualité des luttes, consulter ou emprunter un livre ou échanger des mots autour d’un café.

Pour la première fois, durant les mois de mai et de juin, le Silure s’empare collectivement d’un thème :
Enfermement et répression

Ces sujets traversent les préoccupations de tous les collectifs présents dans le lieu. En effet, le rouleau compresseur répressif de l’Etat enferme de plein de manières différentes, des centres fédéraux à la psychiatrie pénitentiaire, en passant par les peines aménagées. La prison, en plus de briser les existences et de n’avoir jamais réglé aucun problème, est un lieu où se concentrent les logiques oppressives de l’extérieur sans toutefois permettre les échappatoires qu’on s’efforce de construire au quotidien.

Les personnes en situations d’exil et/ou racisées risquent davantage de se faire emprisonner. En effet, les arguments basés sur des logiques racistes et sexistes qui servent à discriminer au quotidien des populations précarisées sont les mêmes qui servent à les enfermer et donc à les exclure physiquement de l’espace public. Mais du moment qu’une personne est enfermée, la prison efface la frontière entre le public et le privé en devenant les deux à la fois, se fondant en un seul espace dans lequel se transposeront les mêmes violences et discriminations.

“Ainsi, si durant une période de détention une femme, une personne trans ou non-binaire est sujette à des violences, abus ou discriminations oppressives, Sisters Uncut considère que ce sont des violences domestiques. De plus, celles-ci se passent dans un lieu qu’ielles sont obligées d’appeler la maison[...]. Et quand ces violences sont perpetrées par une personne, un système ou une structure dont le rôle est d’offrir sécurité, attention ou traitement médical, alors c’est un acte de violence domestique étatique.”
[State violence is domestic violence ; In support of the Sarah Reed Justice Campaign, Sisters Uncut, avril 2016]

LE PROGRAMME :

  • Lundi 1er mai 13h30

Rejoins le bloc révolutionnaire au Boulevard James-Fazy !

  • Jeudi 03 mai

de 11h à 14h  : Ouverture du Silure, de l’infokiosk et moment convivial
dès 18h : Permanence du JeuDi avec soirée jeux, boissons estivales et infokiosque anticarcéral

  • Vendredi 04 mai

17h-20h : Ouverture de la permanence Sans Retour
ET
Permanence féministe. La place n’était pas vide : Regards critiques sur les pratiques médicales envers les femmes et chemins de libérations.
19h30 : Ouverture des portes
20h : Conférence gesticulée avec Catherine Markstein (75 minutes)

  • Samedi 05 mai Permanence Féministe 10h

Brunch en mixité choisie sans hommes cisgenres. Plus d’infos sur l’évènement facebook "Regards critiques sur les pratiques médicales envers les femmes et chemins de libération."

  • Lundi 07 mai Groupe Soins 18h-20h

Un moment proposé par le groupe soins autour du dos : théorie, pratique (étirements, renforcement) et échange.
Habits confortables conseillés. Prends aussi ton tapis de yoga si t’en as un !

  • JeuDi 10 mai

de 11h à 14h  : Ouverture du Silure, de l’infokiosk et moment convivial
dès 18h : Permanence du JeuDi avec écriture de lettres à des personnes emprisonné-e-x-s. Il y aura un prix libre afin de payer les timbres.

  • Vendredi 11 mai 17h-20h

Ouverture de la permanence Sans Retour

  • Dimanche 13 mai Réunion Erythrée 18-22h

The aim is to inspire and revive the political movement of Eritreans in Geneva. To give a voice to the voiceless Eritreans back home. To be organized and work together.
Réunions dans le but d’inspirer et refaire vivre le mouvement politique des érythréen.ne.s à Genève ; pour donner la parole aux érythréen.ne.s du Pays ; pour s’organiser et travailler ensemble. Ouvert à toutes les personnes voulant travailler avec nous.

  • Lundi 14 mai Groupe Soins 18h-20h

Politisons les soins : La pratique du street-médic

  • Mercredi 16 mai Permanence féministe 18h30-22h

Atelier rap, viens écrire des textes, rapper, chanter et tout ce que tu veux dans un cadre cool et bienveillant !! Avec Tyriss et Kiki Collectif La Ruelles. En mixité choisie, sans hommes cis.

  • JeuDi 17 mai

de 11h à 14h  : Ouverture du Silure, de l’infokiosk et moment convivial
dès 18h : Bure info-tour. Discussion en présence de membres de la lutte à Bure, où l’Etat veut construire une poubelle souterraine pour stocker les déchets de l’industrie nucléaire. Rejoignez-nous le temps de faire le point et de réfléchir ensemble sur la lutte de Bure et sur les luttes antinucléaires et écologiques en général.

  • Vendredi 18 mai

17h : Ouverture de la permanence Sans Retour
19h : Repas
20h : projection de « Ghosts… of the Civil Dead », de John Hillcoat (1989). Une prison privée de sécurité maximum au milieu du désert australien, rassemble les détenus considérés comme les plus violents du pays. Après 37 mois de lockdown total, la situation dans l’établissement est au bord de l’explosion. Le film s’inspire de faits réels, notamment du lockdown de la prison de Marion en Illinois pendant 23 ans suite au meurtre de deux gardiens par la fraternité aryenne, et du livre du détenu Jack Henry Abbott sur ses années de captivités, In the Belly of the Beast. John Hillcoat, sur un scénario et une musique de Nick Cave, dresse un portrait noir et violent des prisons de haute sécurité.

  • Mercredi 23 mai 18h30

Rassemblement contre la construction d’un centre fédéral au Grand Saconnex. Rendez-vous à l’arrêt Gardiol du bus 3

  • JeuDi 24 mai

de 11h à 14h  : Ouverture du Silure, de l’infokiosk et moment convivial
dès 18h : Discussion anti-carcérale. Présentation sur les spécificités des différents lieux d’enfermement à Genève suivie d’une discussion sur les moyens de lutte ou de solidarité extra-muros avec l
es personnes enfermé-e-x-s. Feu aux Prisons !

  • Vendredi 25 mai Perce-Frontière

17h : Réunion mensuelle de Perce-Frontière pour s’organiser autour des problématiques de l’exil
19h : Point d’info, organisation et discussion sur la manifestation « Entre nous pas de frontières » du 16 juin à Berne

ET

18h30 : 20 ans de la Critical Mass, rendez-vous à l’île Rousseau

  • Samedi 26 mai 14h

Grande manif’ Stop LAMAL contre la hausse des primes d’assurance maladie 14h Poste du Mont-Blanc

  • Dimanche 27.05 Réunion Erythrée 18-22h

The aim is to inspire and revive the political movement of Eritreans in Geneva. To give a voice to the voiceless Eritreans back home. To be organized and work together.
Réunions dans le but d’inspirer et refaire vivre le mouvement politique des érythréen.ne.s à Genève ; pour donner la parole aux érythréen.ne.s du Pays ; pour s’organiser et travailler ensemble. Ouvert à toutes les personnes voulant travailler avec nous.

  • Lundi 28 mai Groupe Soins 18h-20h

LE DOS, pratique (massage, shiatsu) et échange. Ramène ton tapis de yoga et des vêtements confortables.

  • Mercredi 30 mai Permanence Féministe 18h

Projection de Prison pour femmes, 11 juin 1980, Catherine Borel [59min]
Ce documentaire de 1980 sur la prison du château d’Hindelbank dans le canton de Berne donne des pistes de réflexion sur le rôle du sexisme dans les lieux d’enfermement. Une discussion suite au film sera l’occasion d’interroger ensemble les rapports entre genre et emprisonnement.

  • JeuDi 31 mai

de 11h à 14h  : Ouverture du Silure, de l’infokiosk et moment convivial
dès 18h : Discussion sur « Grossesse et prostitution : les femmes sous la tutelle de l’État » extrait de Femmes en flagrant délit d’indépendance de Gail pheterson. “L’autodétermination de sa vie reproductivo-sexuelle pour une femme est audacieuse, sinon transgressive, voire criminelle ; pour l’État, la gestion publique de cette force de travail social fait partie de sa souveraineté.” [Gail Pheterson, Femmes en flagrant délit d’indépendance, 2010] Brochure disponible sur renverse.co et en format papier au silure.

  • Vendredi 1er juin Sans Retour

17h : Ouverture de la permanence
18h30 : Martin Barzilai viendra présenter son livre Les Refuzniks : dire non à l’armée en Israël. La présentation sera suivie d’une discussion et d’un repas.

P.-S.

*cis : Une personne dont le genre assigné à la naissance correspond au
genre auquel elle s’identifie.

Articles de la même thématique...

Programme du Silure, Octobre 2018

En cette fin de mois d’août, nous avons eu la joie de voir un nouvel espace de lutte s’ouvrir. Puisqu’ille se réjouit toujours des nouvelles initiatives pour penser une ville plus chouette, le silure vous propose un édito de la plume de celle.x.s qui...

> Tous les articles "Expression - Contre-culture"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.