Berne Infos locales Urbanisme - Transport Manifestation

Manif du Nouvel An : Restez ingouvernables - Aucune loi ne nous arrête !

Restez ingouvernables - aucune loi ne nous arrête !
L’année 2019 touche à sa fin - une année pleine de processus, d’impressions et d’émotions.
De nombreuses luttes ont eu lieu, qui ont apporté une contribution importante aux mouvements sociaux à Berne et dans le monde entier. La grève du climat a uni différentes générations pendant des mois pour une alternative écologique et anticapitaliste. La grève des femmes* dans toute la Suisse, a montré que les luttes queer-féministes sont de plus en plus présentes. Des maisons ont été occupées pour attirer l’attention sur les logements vides, la pénurie de logements et le manque d’espace libre. D’innombrables manifestations ont eu lieu, dans lesquelles divers sujets ont été abordés. Les idées du Rojava ont pris vie dans de nombreuses actions créatives.

Mais là où les luttes sociales se sont formées, l’État a également réagi par la répression. D’autres projets ont été contraints de tirer un trait. Le projet Fabrikool a été autorisé en mars dernier. D’autres tentatives d’acquisition de nouveaux locaux, comme à la Brunnmattstrasse 46a, à la maison de retraite de Zollikofen et à la Bitziusstrasse 13, ont été rapidement étouffées dans l’œuf.

Le projet de maison de la famille Osterhase à Ostermundigen a également pris fin en automne 2019, et a été démoli peu après.

Les accusations pour des infractions présumées telles que la "violation de la paix" (troubles à l’ordre public), les dommages à la propriété, l’obstruction aux affaires officielles, l’intrusion et bien d’autres sont les vestiges d’une année mouvementée. Avec la nouvelle loi sur la police, le pouvoir judiciaire est encore plus important. Les caractéristiques autoritaires de l’État deviennent de plus en plus claires.

Les courants de droite croissants dans le monde entier provoquent une augmentation de la répression et de la violence étatique. L’État légitime la violence et la surveillance en protégeant ses citoyens. Notre liberté meurt à travers la sécurité et sert aux dirigeants pour sécuriser leur position. L’État veut contrôler les données personnelles, avoir un aperçu de notre vie privée et avoir une influence sur la vie des gens. Cela nous affecte tous et toutes d’une façon ou d’une autre.

Il devient donc de plus en plus urgent de résister à ces efforts et de mettre en place de nouveaux mécanismes répressifs. Partout dans le monde, les gens se lèvent pour résister à l’oppression du patriarcat, du capital et du pouvoir d’État. Par exemple au Chili, en France, en Grèce ou en Rojava. Nous ressentons la force de ces luttes depuis des mois jusqu’ici.

C’est pourquoi nous descendrons dans les rues le Nouvel An pour penser à toutes celles et ceux qui ont été touché.e.s ou tué.e.s par la répression. Par exemple Kilu qui a perdu la vie en garde à vue le 26.12.18 et les nombreux.ses autres qui sont resté.e.s pour la plupart inconnu.e.s. Nous voulons profiter de cette nuit pour exprimer nos préoccupations dans les rues et montrer à l’État que nous ne nous laisserons pas abattre par cette violence. Plus fort.e.s que jamais, il est important que nous soyons solidaires et que nous luttions pour un monde meilleur dans lequel nous nous organisons sans police et sans État.

Transformons la nuit en jour le 31 décembre
22:00 Place de la gare de Berne
Nous restons ingouvernables !

JPEG - 247.2 ko

Articles de la même thématique...

Rassemblement pour la Piétonisation de St-Gervais

Si comme nous, vous en avez assez de la mobilité incohérente qui gangrène et défigure le centre-ville de Genève, rassemblons-nous pour exiger du changement ! Rassemblement ce samedi 11 janvier 2020 à...

Manifester, c’était mieux avant !

En 2012 a été votée une révision de la LMDPu (Loi genevoise sur les manifestations sur le domaine public). Elle prévoit de fortes restrictions au droit de manifester – pourtant considéré comme un droit...

> Tous les articles "Urbanisme - Transport"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.