Genève Infos locales Migrations - Frontières Manifestation

Prenons la Ville pour des conditions d’accueil dignes pour les personnes en exil !

Quel privilège que de vivre à Genève, ville lumière, carrefour des institutions internationales promouvant à la fois la Paix et le respect à travers le monde ! Genève, ville-refuge et métropole des Droits humains...

Quelle chance que de parcourir ces rues aux noms de grands HOMMES tels que.. « Jean Calvin, Jean-Jacques Rousseau et Henri Dunant, dont l’héritage a contribué à faire de Genève un symbole de dialogue, de paix et de démocratie, faisant de l’ouverture au monde sa bannière », se gargarise volontiers l’Office genevois de la Culture 1.

Parce que, comme le disait le non-illustre Robert de Traz après l’implantation à Genève de la Société des Nations :

« Dans cet espace si resserré, dans ce creuset minuscule mais souverain, les dialogues de tant d’espèces différentes [sic !] ont été malaxés ensemble, parce que tant d’idées ont été exprimées, accueillies, débattues, parce que tant de gens ont accouru ici et tant d’autres se sont enfuis , on peut le dire : Genève est une ville où nul homme [oups !] n’est étranger ».

L’Esprit de Genève (1929), Robert de Traz

On en viendrait presque à oublier le bon vieux proverbe selon lequel il vaut mieux balayer devant sa porte avant de s’intéresser à celle des autres… Ou peut-être quand on en est à un tel stade de distorsion de la personnalité, vaut il mieux avaler son paillasson, celui de son voisin et le balais avec.

Comment en effet considérer autrement que risiblement de telles inepties quand on sait que désormais, le Canton de Genève, non content de suivre béatement la scandaleuse « Restructuration du domaine de l’asile » qui entrera en vigueur le 1er avril prochain (la bonne blague) , cherche à faire figure de bon élève en offrant ses services aéroportuaires afin de se muer en véritable machine à expulser !

Piétinant son délicieux baratin sur les Droits humains, Genève en la figure de son dévoué Pierre Maudet, s’est ainsi portée volontaire pour accueillir au Grand-Saconnex un projet novateur de « Centre-Fédéral d’asile avec fonction de départ », qui viendra ainsi fleurir sa collection d’établissements carcéraux destinés aux personnes dont l’infraction consiste à ne pas posséder de permis de séjour.

Ce centre fédéral, idéalement situé à quelques minutes de l’aéroport aura pour but d’accueillir dans un régime semi-carcéral les personnes qui après avoir déposé une demande d’asile en Suisse devront patienter pendant que le Secrétariat aux Migrations statuera sur leur cas, et ce dans un délais maximal de 140 jours. « Dans la grande majorité des cas, le renvoi sera exécuté directement à partir du CFA » se réjouit le Secrétariat d’État aux migrations2.

Sous couvert d’accélération des procédures d’asile, cette réforme n’a en réalité qu’un seul objectif : réduire au minimum le nombre de demandes acceptables, sachant qu’actuellement seulement 10% des demandes donnent lieu à une décision positive3. Pour ce faire, les politiques de restructuration prévoient la mise en place différents moyens de pression tels que la semi-détention des demandeu.r.se.s d’asile et de leurs enfants ; la restriction d’accès à de véritables soutiens juridiques ; et la réduction des délais de recours.

Alors que l’on sait qu’il faut parfois des mois avant d’obtenir un certificat de naissance et des années avant de parvenir à parler de certains traumatismes, il est évident que cette politique ne cherche pas à épargner des longueurs administratives aux exilé.e.s, mais bien à les isoler tout en les décourageant de poursuivre la procédure.

Décisions d’octroi ou de refus de l’asile en Suisse en 2017 www.sem.admin.ch

Alors que les contrôles au faciès imposent une véritable ségrégation spatiale à Genève, que la liste d’assassinats de personnes racisées commis par les polices romandes s’allonge[4, ne laissons pas les politiques racistes modeler nos vies, nos amitiés, notre quotidien !

Parce que la ville que nous voulons n’est pas la Genève des Organisation internationales, des ONG bien pensantes et du Tout carcéral mais bien une ville vivante, multiculturelle et solidaire, Prenons la Ville ce Vendredi 25 janvier pour réclamer des conditions d’accueil dignes et dénoncer la scandaleuse réforme de l’asile ainsi que les politiques racistes, xénophobes et sécuritaires !

P.-S.

1 : www.lebendige-traditionen.ch

2 : https://www.sem.admin.ch

3 : Et parmis lesquelles certaines ne sont que des admissions temporaires, pouvant se voir retirées à tout moment comme c’est actuellement le cas pour de nombreu.ses.x réfugié.e.s érythréen.ne.s.

4 : Dont notamment le 6 novembre 2016, Hervé Mandundu : https://renverse.co/Lausanne-Marche-STOP-a-la-violence-policiere-852
le 24 octobre 2017, Lamine Fatty :
https://renverse.co/Lamin-Fatty-Nous-nous-soulevons-pour-notre-frere-qui-est-decede-1271
et le 1 mars 2018, Mike Ben Peter : https://renverse.co/Mercredi-a-Lausanne-la-police-a-tue-Mike-du-collectif-Jean-Dutoit-1409

Articles de la même thématique...

No Apologies, le film sort en salle

"Nous ne nous excuserons plus de qui nous sommes". Le collectif Kiboko - constitué de personnes concernées par le racisme systémique ainsi que d’allié.e.s - annonce la sortie en salle de leur documentaire No Apologies. "We won’t apologize for who we...

MNA : toujours sans école et à la rue

Ce matin, le collectif Lutte des MNA s’est exprimé lors d’une conférence de presse. « Sans réaction rapide des autorités compétentes, nous porterons nos revendications dans la rue et n’hésiterons pas à faire entendre la voix de ces jeunes mineurs dont les...

> Tous les articles "Migrations - Frontières"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.