Suisse romande Infos locales Antifascisme - Antiracisme

Reactiva, association éco-fasciste vaudoise

Fondée en 2017, Reactiva se décrit comme une "association d’intérêt environnemental à but non lucratif". En plus d’exploiter deux terrains en permaculture à Corsier-sur-Vevey, elle possède un "bar associatif" à Clarens dans lequel elle organise des soirées de soutien et des concerts.
JPEG

Alors qu’on pourrait penser qu’il s’agit d’une association écologiste comme une autre, Reactiva a en fait été fondée par des membres de l’association néo-fasciste vaudoise Alternative Nationale (AN) en tant qu’ "association soeur" de cette dernière.
JPEG

Reactiva est maintenant une association indépendante depuis la dissolution d’AN par son fondateur, Luca Bertogliati, parti étudier à Lyon dans une école d’acteur.

Retour sur Alternative Nationale

JPEG

Alternative Nationale est fondée en 2016 par Luca Bertogliati.

Le 15 mai 2016, AN, représentée par Luca Bertogliati, participe à une "rencontre franco-suisse" organisée par les néo-nazis du Parti Nationaliste Suisse (PNS) à Saxon (VS). Différents autres groupes néo-fascistes sont présents et une alliance entre ces mouvements est ratifiée à l’issue de la rencontre.
JPEG
De gauche à droite : Jeremy Oguey du PNS, Luca Bertogliati d’Alternative Nationale, Jonas Arrigoni du PNS, Vincent Vauclin de la Dissidence Française, Philippe Brennenstuhl du PNS, Yann Farina de la Ligue Patriotique, Marceau Allouis du FDF, Florent Pierrick Baumer de l’UNIP et Marc Duteil de l’UNIP.

Les t-shirts portés par la Dissidence Française sur les photos prises pendant la rencontre laissent peu de doutes quand à l’idéologie des participants.
JPEG

Dans "La Hallebarde", la salle de sport improvisée d’AN dans une cave à Vevey, des affichettes et un sticker du mouvement fasciste italien Casapound sont clairement visibles.
JPEG

Alternative Nationale entretenait de très bon liens avec le reste de la scène néo-fasciste suisse (principalement Kalvingrad Patriote et Résistance Helvétique). Kalvingrad Patriote (KP), groupe néo-fasciste genevois, raciste et antisémite, responsable de plusieurs agressions et tentatives d’intimidation à Genève [1] et en France [2], décrit même Alternative Nationale comme une "organisation très liée avec Kalvingrad Patriote autant sur les idées que sur les relations fraternelles entre les membres".

"L’Artisan", l’ancien bar associatif d’AN à Clarens (5 rue des artisans), maintenant utilisé par Reactiva pour organiser ses soirées et concerts, à même été inauguré en 2017 en présence de militant.e.s de Kalvingrad Patriote et de néo-fascistes français.es.
JPEG

Des militants d’Alternative Nationale ont également pris part, en compagnie de plusieurs autres groupes fascistes français et suisse, aux éditions 2017 et 2018 du Cabochard Contest, le tournoi de boxe annuel organisé à Genève par Kalvingrad Patriote.
JPEG
Un drapeau comportant le logo d’Alternative Nationale clairement visible sur les photos de l’édition 2018 du Cabochard Contest.

Les militant.e.s de KP n’hésitent pas à faire des saluts nazis lorsqu’il.elle.s fêtent le 1er août à Genève en compagnie d’Alternative Nationale et des néo-fascistes français.es d’Autour Du Lac.
JPEG

Ce qui n’a pas empêché AN de fêter une nouvelle fois le 1er août avec KP en 2018, cette fois-ci avec des militant.e.s du mouvement néo-fasciste suisse Résistance Helvétique (RH).
JPEG

AN a également accueilli plusieurs fois David L’Epée, néo-fasciste rouge-brun neuchâtelois et collaborateur des revues Eléments et Rébellion, à L’Artisan.
JPEG

Le programme d’Alternative Nationale affirme que l’association "se bat contre l’immigration en tant que phénomène" et que "l’immigré est avant tout un émigré". Il lamente un "déracinement globalisé" causé par "le mode de vie occidental et son oligarchie". AN exhalte la nation comme "le socle unificateur des êtres qui la composent" et le patriotisme comme un "sentiment noble d’attachement et d’enracinement à son sol".

Son idéologie s’inscrit dans une vision néo-fasciste ethno-différentialiste selon laquelle les ethnies et cultures du monde ne doivent pas se mélanger, mais vivre de manière complètement séparées, chacunes dans leur "région d’origine". Le projet d’Alternative Nationale est donc purement et simplement un projet segrégationniste.

Reactiva aujourd’hui

JPEG
Bien qu’indépendante aujourd’hui, Reactiva est née dans le but de concrétiser le programme d’Alternative Nationale en matière d’environnement. Même si AN a été dissolue depuis, les objectifs de Reactiva restent les mêmes.

Le fait que Reactiva soit moins explicitement néo-fascistes qu’Alternative Nationale lui permet de passer relativement inaperçu au milieu des nombreuses autres associations écologistes de la Riviera. Néanmoins, les liens avec la scène fasciste sont nombreux.

Pour commencer, en plus d’utiliser un "bar associatif" inauguré par des fascistes, Reactiva fait partie des "mentions J’aime" de la page Facebook de Kalvingrad Patriote, qui est également abonné au compte Instagram de Reactiva.
JPEG

Mais les preuves les plus claires de la filiation néo-fasciste de Reactiva proviennent de l’identité des co-fondateurs de l’association : Yannis Saudan, Thomas Stuber et Pablo Saudan.

Yannis Saudan

JPEG
Yannis Saudan est un ancien membre d’Alternative Nationale et le président de Reactiva en tout cas jusqu’en 2018 (et probablement bien après).

Selon la page Facebook de La Hallebarde (aujourd’hui supprimée), Yannis Saudan a participé à l’édition 2018 du Cabochard Contest. Tournoi auquel étaient également présents Résistance Helvétique et Autour Du Lac.
JPEG

Il semble apprécier Kalvingrad Patriote puisqu’il "aime" une publication de leur page Facebook.
JPEG

Il fait également partie des signataires d’une pétition lancée par l’économiste François de Siebenthal, proche de Résistance Helvétique [3] pour faire libérer Jakob Skrzypski, un néo-fasciste polonais vivant dans le canton de Vaud et proche de Résistance Helvétique, emprisonné à l’époque en Indonésie pour soupçon de "fourniture de munitions à des groupes criminels armés" [4]. Parmi les signataires, figurent également Luca Bertogliati, le fondateur d’AN, et Samuel Klay, l’un des membres fondateurs de Résistance Helvétique [5].
JPEG

Samuel Klay qui semble apprécier Alternative Nationale puisqu’on peut l’apercevoir à la manifestation que l’association avait organisé le 3 septembre 2016 à Vevey "contre les multinationales et les spéculateurs".JPEG
A droite : Samuel Klay à Rome pour Résistance Helvétique en soutien à Casapound, à droite : Samuel Klay à Vevey pour la manifestation d’Alternative Nationale.

Thomas Stuber

JPEG
Thomas Stuber est un ancien membre d’Alternative Nationale et un des co-fondateurs de Reactiva

On peut l’apercevoir avec Yannis Saudan à la manifestation "contre les multinationales et les spéculateurs", en présence de militant.e.s de Kalvingrad Patriote, d’Autour Du Lac et de Résistance Helvétique [6].
JPEG

Pablo Saudan

JPEG
Pablo Saudan est un ancien membre d’Alternative National ainsi qu’un des co-fondateurs de Reactiva, dont il est aussi le graphiste. Il était également à l’époque le graphiste de la marque de vêtement d’Alternative Nationale appelée Echec et Mat (et probablement le graphiste d’Alternative Nationale tout court).
JPEG

Sur Facebook (où il utilise le pseudonyme Tenzin Gyatso), ce dernier a relayé une publication demandant la libération de Jakob Skrzypski.
JPEG

Jakob Skrzypski qui semble apprécier Alternative Nationale puisqu’il relaie une conférence organisée par l’association.
JPEG

Pabli Saudan a également partagé sur Facebook une vidéo du néo-fasciste rouge-brun français Vincent Lapierre, membre de l’association néo-fasciste Egalité et Réconciliation jusqu’en 2018.
JPEG

Une stratégie métapolitique

Pour comprendre pourquoi une association néo-fasciste en vient à créer une association écologiste d’apparence apolitique, il est nécessaire de comprendre la notion de métapolitique.

On désigne comme métapolique la stratégie qui vise à influencer la formation des idées et à conquérir l’hégémonie culturelle. Le but ici n’est pas de conquérir le pouvoir politique par le biais d’un parti mais de rendre ses positions hégémoniques au sein d’une société donnée. On cherche à influencer les attitudes et valeurs de la société [7].

La stratégie est donc de rendre le fascisme acceptable, notamment en copiant les termes et pratiques de la gauche. Les fascistes vont chercher ainsi à dissimuler leurs véritables intentions.

Comme nous avons pu le voir avec les affichettes et stickers de La Hallebarde, un des mouvements fascistes métapolitiques dont Alternative Nationale s’inspire est Casapound. Ce mouvement se distingue par l’ouverture dans toute l’Italie de salles de sport, de bars, de librairies, de clubs de parachutisme etc... AN a clairement tenté d’imiter ce modèle en mettant en place un bar associatif, une salle de sport, une marque de vêtement ainsi que deux terrains cultivés en permaculture.

Reactiva n’est rien d’autre que le résidu de la stratégie métapolique d’Alternative Nationale qui tente de survivre de manière indépendante.

Incursions dans la Riviera

Le 19 mai 2019, Reactiva était présente au marché bio organisé le 19 mai 2019 à Corsier-sur-Vevey.
JPEG

Le 4 mai 2019, l’association a accueilli des enfants pour un "atelier permaculture" lors de "Ateliers Découvertes 2019" organisés par la commune de Vevey.
JPEG

Le 9 mai 2019, une vidéo présentant Reactiva a également est projetée lors de la 5ème soirée du film sur l’énergie organisée par la commune de Montreux.
JPEG

Reactiva est également listée sur La Fourmilière, la plateforme web en faveur de la durabilité créée par la commune de Montreux.
JPEG

Certains membres de Reactiva sont proches de la Grève du climat, d’Extinction Rebellion, des Verts, de la grève des femmes ainsi que d’autres organisation écologistes. Il.elle.s auraient également participé à plusieurs actions de désobéissance civile avec ces différents groupes. De manière générale, les membres de Reactiva semblent être bien intégré.e.s dans la scène culturelle, associative et musicale de la Riviera.

Il est possible que certain.e.s membres de Reactiva se soient fait avoir par la façade inoffensive maintenue par l’association. Il n’est pas trop tard pour quitter Reactiva, de nombreuses autres associations écologistes existent dans la région.

Qu’une organisation éco-fasciste puisse avancer ainsi de manière masquée est inadmissible. Nous conseillons aux activistes écologistes de cesser tout contact avec cette association ainsi qu’avec ses membres et d’avertir leur entourage.

Ne laissons aucun oxygène à cette idéologie ! Pas de fascistes dans notre mouvement !

Articles de la même thématique...

Afrofem contre police

La violence d’État anti-noire la plus visible en Suisse, est celle faite sur les hommes noirs par la police. [english below]

> Tous les articles "Antifascisme - Antiracisme"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.