Migration Antirep

[Genève] La police annonce des contrôles aux abords de la manifestation de Perce-Frontières.

(communiqué de presse du 26.01.17)

La police a annoncé qu’elle procédera à des contrôles d’identité préventifs lors de la manifestation pour un accueil digne des personnes en exil qui aura lieu ce vendredi à 17h30 à la Treille. Cette mesure, qui a fâcheusement tendance à se répéter avant et après les manifestations récentes, est partie prenante d’une politique toujours plus répressive en matière d’exercice de nos droits politiques et démocratiques. Ce genre de dispositif dissuade immanquablement une part de la population de participer aux manifestations et en particulier les personnes dont l’Etat prétend qu’elles n’ont pas les bons papiers.

Genève |

La police, l’Office Cantonal de la Population et des Migrations et l’Hospice Général travaillent main dans la main pour réprimer les personnes s’élevant contre la politique migratoire suisse. Ainsi, les personnes en exil qui voudraient venir à cette manifestation doivent franchir une barrière de plus pour exprimer leur colère vis-à-vis de la situation qu’elles vivent quotidiennement, et s’exposer à des représailles administratives. De même, les personnes sans statut légal prennent un risque réel d’être envoyées en prison ou d’être renvoyées hors de Suisse, dans les conditions inhumaines que l’on connaît.

Se soumettre à l’exercice de demander une autorisation pour manifester sert justement à offrir à ces personnes des garanties en matière d’organisation et de sécurité. Brandir le spectre des contrôles d’identité est tout simplement une autre forme d’intimidation. L’Etat se sert sans pudeur de sa police pour réprimer toute voix contestataire.

D’ailleurs, nous rappelons que légalement, la police doit pouvoir justifier les contrôles en invoquant une menace sérieuse ou encore en ayant des informations vérifiées quant à l’imminence d’un délit grave ou d’un crime. Or rien dans le processus de demande d’autorisation et de discussion avec la police ne peut donner à penser qu’il y a une réelle menace.

Nous ne pouvons tout simplement pas accepter ces mesures au risque de nous retrouver privé.e.s de nos droits. Nous demandons donc que la police abandonne les contrôles préventifs prévus pour cette manifestation et que le Département renonce à ce genre de pratiques qui se multiplient.

All Colours Are Beautiful !

Le collectif Perce-Frontières

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co

Soutenir par un don