Anticapitalisme - Lutte des classes 1er mai

[Genève] Un 1er mai toujours plus solidaire !

Aujourd’hui, nous avons paradé dans les rues genevoises dans le bloc révolutionnaire de la marche traditionnelle du 1er mai. Depuis la fin de l’année 2015, la répression policière et politique s’est accrue à Genève. Porter la voix du mécontentement dans la rue est devenue une activité à hauts risques de contrôles, flicages et perquisitions. Pourtant, malgré la pression, 800 personnes se sont rassemblées, bravant la grisaille, la pluie et l’apathie, pour marcher dans le bloc révolutionnaire.

Genève |

Pour la première fois, cette année, le bloc révolutionnaire comptait à sa tête une partie en mixité choisie qui a rassemblé 150 fières camarades.

En amont de la manifestation, plusieurs personnes se sont faites encercler et fouiller sur le parking des Grottes.

Le rassemblement a démarré sur la Place des 22 Cantons à 15h pétante et a permis la prise de parole du groupe anti-répression qui a communiqué quelques éléments de sécurité en ces temps de pression policière. Vous pouvez les contacter à cette adresse : antirep-ge@riseup.net
Une autre prise de parole du bloc en mixité choisie a permis le juste rappel que les questions de féminismes et de genre sont portées par l’ENTIERETÉ du bloc. Suite à ces judicieuses interventions, le bloc révolutionnaire s’est gaiement élancé pour ce cortège qui, plus que jamais, montre notre détermination à ne pas se laisser berner par un état et des patrons tout puissants.

Peu après le départ du cortège, un autre contrôle policier est remarqué aux abords de la manifestation à la hauteur de la gare routière. Une poignée de flics en anti-émeute ont isolé 3 personnes sur le côté. Une annonce est passée par l’intermédiaire du super camion qui a permis une intervention rapide et joyeuse de nombreuses personnes. Sous l’afflux de soutien, les flics ont appelé à du renfort et relaché leur garde. Grâce à la solidarité, les copainEs ont pu s’extraire de ce contrôle injustifié. Encore une fois, le nombre fait la force et permet de s’entraider face au contrôle constant qu’on veut nous imposer. Cette victoire nous donne encore plus de courage et de confiance. Tout au long du défilé, plusieurs prises de parole ont lieu, notamment sur la situation de Malagnou, sur la Turquie et le confédéralisme démocratique au Kurdistan, sur la Résistrans, sur la précarité du travail dans les lieux alternatifs, sur la prisonnière politique Nekane, et sur le G20 à Hambourg.

Le cortège s’est terminé sur la plaine de Plainpalais dans la bonne humeur, sans céder face à la pression policière qui a essayé de nous bloquer l’accès. Nous avons fait front ensemble et avons repoussé le barrage pour venir nous joindre aux amiEs sur la plaine. Ce rassemblement nous a montré, de manière incontestable, qu’ensemble nous sommes nombreuxSes, ensemble nous sommes fortEs. Néanmoins, en partant de Plainpalais, un énième contrôle a eu lieu et alors qu’une personne venait soutenir les deux autres, cette dernière s’est faite balayer par un policier.

Ces moments de lutte nous appartiennent et nous appartiendront toujours car nous serons toujours là pour crier notre mécontentement et notre rage contre tous les systèmes d’oppression.

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co