Luttes paysannes

Le mouvement Anastasia

Le mouvement Anastasia est actif en Suisse. Conférence sur le mouvement Anastasia, un mouvement religieux relativement nouveau dans le spectre ésotérique de droite, dans le cadre du programme de “rencontre communs” 2020 à l’Espace Noir, St.Imier.

29.02.2020 à 20h00 à l’Espace Noir, St. Imier - bilingue allemand/français, si nécessaire anglais également possible.

Conférence en allemand et en français - traduction simultanée

St-Imier |

Excuse : traduction automatique de cette texte !

Mouvement Anastasia

Citation de Wikipedia allemand : https://de.wikipedia.org/wiki/Anastasia-Bewegung
"Le mouvement Anastasia est né vers 1997 en Russie centrale. Le mouvement peut être attribué à la branche écologique profonde du New Age et se répand d’abord dans les sociétés post-soviétiques. L’idéologie du mouvement est basée sur le roman en 10 volumes Anastasia - Les Cèdres sonores de Russie de l’ésotériste russe Vladimir Megre. Il contient des idées et des points de vue sur tous les domaines du mode de vie. L’homme par rapport à la nature, à Dieu et à l’univers est thématisé, ainsi qu’un mythe de la création et des orientations concrètes sur les relations entre les sexes et l’éducation des enfants [2].
Après ses débuts en Russie, en Ukraine et en Biélorussie, des communes du mouvement ont également vu le jour en Allemagne et en Autriche[3] Le mouvement Anastasia a été critiqué par des commissaires de secte, des scientifiques et des représentants de l’église pour son idéologie ésotérique de droite, son idéologie de conspiration et son contenu antisémite, ainsi que pour son idéologie d’extrême droite, nationaliste et ethnique de sang et de terre.
En Russie, en Ukraine, en Biélorussie et en Allemagne, le mouvement, dont les adeptes tentent de vivre selon les idées d’Anastasia, est né principalement par la création de domaines familiaux. Le mouvement est également politiquement actif et a été constitué en un certain nombre d’organisations locales ou régionales qui collaborent de manière informelle. Si certains hommes politiques ont exprimé des points de vue positifs sur certains aspects, comme le président russe de l’époque, M. Medvedev (L’idée des manoirs familiaux est absolument positive [4]), le mouvement dans son ensemble a été critiqué par des historiens et des spécialistes des religions, ainsi que par des représentants de l’Église orthodoxe russe, comme étant une secte totalitaire et destructrice [5] ou un mouvement néo-païen qui, sous le couvert de solutions écologiques, cherche à enrichir frauduleusement ses adeptes [6]. L’auteur Vladimir Megre a réagi aux accusations de secte par une courte histoire dans laquelle les individus et les familles se décrivent chacun comme leur propre “secte de l’ego”[7].
InfoSekta, un centre suisse spécialisé dans les questions sectaires, considère que le mouvement est problématique. Elle a une forte orientation nationaliste, complotiste et ésotérique de droite. Nombre de ses principaux protagonistes défendent des théories conspirationistes et opèrent dans les cercles nationalistes de droite. Le rapport annuel 2015 de l’ESO de Styrie décrit comment les forces d’extrême droite et nationalistes qui “diffusent ésotériquement leurs opinions” se mélangent au courant dominant plus à gauche de la scène, et critique le vif commerce qui s’est développé autour de la secte.
Le travail de Megre traite également en détail de l’école Schetinin, un internat russe sous la direction de Mikhail Shchetinin (également transcrit de manière simplifiée sous le nom de Schetinin). InfoSekta critique son nationalisme védrusse prononcé et son affinité pour le militarisme[8] (“Védrusse” fait référence à la thèse, également appelée “Rusvedisme” par Megre, selon laquelle la civilisation slave pré-chrétienne a des racines védiques). Les groupes d’apprentissage LAIS d’orientation similaire inspirés du concept de Shchetinin, qui se répandent dans les pays germanophones, notamment en Autriche, sont également souvent attribués au mouvement Anastasia [8][9][10][11].


Rencontres communs :

Le “Allmendetreffen/Rencontres communes” est une rencontre annuelle sur l’agriculture autogérée et solidaire. Il rassemble des personnes issues de différents contextes agricoles pour échanger, créer des réseaux et apprendre les uns des autres et avec les autres dans le but de renforcer notre perspective émancipatrice de la production alimentaire.

La réunion commence le vendredi et dure jusqu’au dimanche matin. Tout au long de la journée, il y aura différentes sessions de discussion et des ateliers pour les personnes inscrites à la réunion.

Tous les événements se développent grâce à la participation de toutes les personnes présentes.

Le soir, il y aura un programme public auquel vous êtes tous cordialement invités.

Vendredi 28.02.2020 à partir de 20:00 : Concerts, être ensemble, discuter et s’informer.
Collectif Suisside (Délemont/Jura)
Laura et Tillie
Djanes après

Samedi 29.02.2020 à partir de 20:00  : conference et film critique
20:00 Conférence “Mouvement Anastasia” - agriculture biologique de droite - colons nationaliste (ethniques) et hippies de droite
21:00 Film à l’Espace-Noir sur le thème de l’agriculture, suivi d’une discussion.

Dimanche 01.03.2020 de 9h00 à 12h00
Avons-nous des alternatives au système de formation autoritaire ?
Discussion et échange sur le formation autogérée et auto-organisée dans des contextes collectifs. Venez uniquement si vous êtes concrètement intéressé, il ne s’agira pas d’une presentation d’information sur les systèmes déjà existants.

Agenda

Le mouvement Anastasia

 samedi 29 février 2020  20h00 - 22h00
 samedi 29 février 2020
20h00 - 22h00
 Espace Noir St. Imier,

 

Espace Noir
Francillion 29
2610 St. Imier

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co

Soutenir par un don