Répression - Enfermement Détention administrative

Nouvelles tentatives d’évasions à la Favra : révolte légitime !

La Tribune de Genève d’hier nous apprend que trois nouvelles tentatives d’évasion ont eu lieu à la prison de la Favra, une centre de détention administrative situé aux abords de Champ-Dollon.

Genève |

La Tribune de Genève d’hier nous apprend que trois nouvelles tentatives d’évasion ont eu lieu à la prison de la Favra, une centre de détention administrative situé aux abords de Champ-Dollon.

Il y a quelques semaines, deux détenus avaient réussi à s’évader au même endroit : après avoir saboté une serrure et bloqué une porte avec une chaise, ils ont cassé la vitre du réfectoire avec une boule de billard pour sortir du bâtiment. Puis, ils ont passé les barbelés à l’aide de couvertures sous les cris de joie des autres pensionnaires.

Selon Philippe Bertschy, directeur général de l’Office cantonal de la détention (OCD), le problème avec la Favra c’est « la structure vieillissante ». Or, nous savons bien que le problème avec la Favra, c’est que l’on y enferme des personnes simplement parce qu’elles n’ont pas de titre de séjour. La bonne nouvelle, c’est que « cet établissement est destiné à être détruit d’ici à quatre ans. Nous ne pouvons pas demander des millions pour le rénover. » Par contre, la mauvaise nouvelle est qu’il sera remplacé par l’établissement la Brenaz 2 - où des cellules pour familles sont notamment prévues - dès que la prison Les Dardelles sera construite.

Les trois hommes qui ont tenté de s’évader ont été placés en cellule forte, à la Favra et à Champ-Dollon. L’évasion ne constituant pas un délit dans le droit Suisse , sur quelle base un détenu peut il être déplacé d’un centre de détention administratif à une prison ? Si les enfants des cellules familiales de la Brenaz ne sont pas sages, seront-ils aussi transférés à Champ-Dollon ?

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co

Soutenir par un don