Féminismes - Genre - Sexualités

Une marche nocture pour des féminismes révolutionnaires

Le 8 mars, ensemble pour une lutte anti-sexiste, anti-raciste, anti-colonialiste et anti-capitaliste

Genève |

T’en as marre que l’on te demande d’où tu viennes ? Qu’on te touche les cheveux ? Qu’on pense que tu n’as pas choisi ton voile ? Tu es moins payé·e·x que tes collègues hommes ou que tes collègues blanc·he·x·s ? Tu dois te battre pour obtenir la même reconnaissance qu’elleux ? Tu n’oses pas parler de harcèlement sexuel de peur de perdre ton poste ? Tu ne parles pas ou peu français et tu lis ce texte ? T’es fatigué·e·x de ne pas être pris·e·x au sérieux, de devoir en faire toujours deux fois plus ? Tu te sens obligé·e·x d’être une « vraie » femme ou un « vrai » homme dans cette société ? T’en peux plus de te faire mégenrer ? T’en as marre de devoir faire les tâches ménagères et de t’occuper des enfants en rentrant du travail sans que personne ne te remercie jamais ni ne te paie jamais pour cela ? Tu veux te marier ? Tu ne veux pas te marier ? Tu veux des enfants ? Tu n’en veux pas ? Tu en as déjà ? On te force à regarder ton échographie avant ton avortement ? T’en as marre de devoir céder aux avances de ton ami ou de ton mari pour obtenir de l’attention ? Tu as déjà subi un viol ? Tu as suivi le mouvement #metoo ? Tu as déposé plainte après un viol mais tu as perdu le procès ? Tu viens d’arriver en Suisse ? Ta demande d’asile n’avance pas ? Tu fais du sexe tarifé ?

Tu veux des enfants ? Tu n’en veux pas ? Tu en as déjà ?

Tu n’aimes pas le sexe ? Tu aimes le sexe ? T’en as marre de ne pas pouvoir t’habiller comme tu veux pour mériter du respect ? Tu n’as pas le droit de sortir le soir alors que ton frère oui ? Tu n’es pas blanc.he.x ? Tu préfères ne pas appeler la police pour te protéger ? T’en as marre de te faire contrôler dans la rue sans raison ? Tu n’es pas militant·e·x ? Tu es militant·e·x ? Tu n’es pas (uniquement) attiré·e·x par des hommes cisgenres ? T’en as marre de devoir choisir entre ton identité de genre ou ton orientation sexuelle et être racisé·e·x ? Tu es croyant·e·x ? Tu es athé·e·x ? Tu es malendant·e·x ? Tu es en chaise roulante et tu te sens constamment réduit·e·x à ta situation de « handicap » ? Tu as une maladie rare ? T’es pas monogame ? Tu préfères ne pas être en couple ? Tu n’oses pas faire ton coming-out ? T’en as marre qu’on te dise de prendre des hormones pour être plus crédible en tant que personne trans* et/ou non-binaire ? Tu ne veux pas passer par un parcours de transition dans les institutions ? Tu as subi des mutilations génitales sans ton consentement pour être une « vraie » fille ou un « vrai » garçon ? T’en as marre de ce système qui t’envoie en psychiatrie pour valider ton vécu et/ou ton identité tout en te pathologisant ? Tu laisses pousser tes poils ? Tu t’épiles ? Tu prends des drogues et tu sais qu’on te regarde de travers pour ça ? T’es sous anti-dépresseurs ? Tu bois trop ? Tu ne vas jamais chez le gynéco ? T’as pas un rond ? Tu te demandes si t’es assez émancipé·e·x ? T’en as marre de savoir que ta voix ne compte pas assez dans ce système ? T’en as marre de devoir toujours être poli·e·x ? Tu préfères parler fort plutôt que de ne rien dire ? Tu préfères te taire que de parler ? Tu n’as pas envie de te justifier aujourd’hui ? Tu t’en sors toujours ?

Tu préfères parler fort plutôt que de ne rien dire ? Tu préfères te taire que de parler ?

ne t’en sors pas ? Tu veux avoir le choix de te définir à ta manière sans avoir besoin de t’expliquer ou de te justifier ? T’en as marre d’avoir trop de colère et de ne jamais être pris·e·x au sérieux ? Tu te sens seul·e·x ? Tu cherches des espaces et d’autres personnes pour partager ton vécu ? Tu te dis féministe ? Ou pas ? Tu ne veux pas d’un féminisme qui ne te ressemble pas ? Tu te demandes si le 8 mars est aussi fait pour toi ? Tu te reconnais un peu dans ces phrases ? 


Rejoins-nous le 8 mars pour une marche féministe nocturne, collective et intergénérationnelle, en mixité choisie sans hommes cisgenres et destinée aux femmes, personnes trans*, non-binaires, intersexes et à toute personne subissant notamment des violences basées sur le genre et les normes (hétérocis)sexistes.


LA RUE EST À NOUS !

Nous marcherons, chanterons et hurlerons collectivement contre l’hétérocisnormativité, le sexisme, la misogynie, le racisme, la transphobie, l’homophobie, la lesbophobie, la bi/panphobie, le mépris de classe, l’islamophobie, la putophobie, la négrophobie, la psychophobie, le validisme, la grossophobie, l’antisémitisme, l’anti-tsiganisme (liste non-exaustive). Contre le patriarcat blanc et tout système d’oppression capitaliste qui fait que la société continue à vouloir nous posséder, nous faire tenir des rôles qui ne sont pas ce que nous sommes et voulons être. Nous ne voulons plus être réduit·e·x à des sujets que l’on méprise, ignore, harcèle, agresse, insulte, tape, force, tue, lentement ou soudainement, lorsque nous souhaitons simplement nous émanciper ou vivre nos vies.

Nous marchons ensemble dans la rue, cet espace où nous sommes censé·e·x·s avoir peur et sentir le contrôle social nous assaillir de mille yeux. Nous voulons reprendre de la force, recréer de la complicité et de la solidarité dans un espace hostile.

Nous voulons être à l’aise et en confiance : nous voulons plus de choix, plus de droits, donc plus de libertés.

Nous revendiquons des féminismes multiples :des voix et des expériences qui se mettent en résonances, sans s’assourdir mutuellement ni se faire taire.

Nous sommes fièr·e·x·s de nos émotions et notamment de nos colères !

NOUS N’ATTENDONS PAS LE RESPECT : NOUS LE PRENONS. LEMARS, REJOINS-NOUS !

CISGENRE  : personne qui se reconnaît intimement et socialement dans le genre qu’on lui a assigné à la naissance. Un homme cisgenre est donc une personne qui a été assignée homme à la naissance et qui se reconnaît toujours dans cette identité.

A PROPOS DE LA MIXITE CHOISIE DE LA MARCHE : Nous (personnes ayant participé aux réunions d’organisation) avons choisi, par consensus, de reprendre la rue sans hommes cisgenres, c’est-à-dire de créer un espace plus sécure et solidaire pour nous, le temps d’une marche. Mais nous sommes également attentif.ve.x.s à la récupération raciste et/ou classiste des discours féministes et ne souhaitons pas que ce choix de mixité choisie soit utilisé comme tel. En effet, l’attention des médias se focalise souvent sur le harcèlement de rue comme preuve ultime que les hommes cisgenres racisés et/ou issues des classes pauvres seraient plus sexistes que les cols blancs et ce afin de justifier des politiques racistes, anti-pauvres et sécuritaires. Pourtant, l’hétérocissexisme est partout, dans la rue comme au supermarché, au travail comme en vacances, à la télévision comme dans les jeux vidéos, la musique, au cinéma, dans les livres, chez la.e médecin (liste non exhaustive) mais aussi dans nos vies privées et nos lits où manquent souvent d’autres témoins.

Pendant le temps de la marche, les hommes cisgenres pourront continuer à vaquer à leurs occupations, réfléchir à faciliter la présence des personnes concernées par la marche, pendant la marche, mais également soutenir leur voix et leurs décisions tout au long de l’année. Les enfants et les adolescent·e·x·s quelque soit leur genre sont les bienvenu·e·x·s.

Agenda

Marche nocturne pour des féminismes révolutionnaires

 jeudi 8 mars 2018  19h30 - 23h00
 jeudi 8 mars 2018
19h30 - 23h00

 

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co