Répression - Enfermement Critical Mass

Aux interpellé.e.x.s de la Critical Mass du 31 juillet 2020 - Conseils Antirep

En mai, la Critical Mass avait été empêchée par la police. En juin, 23 interpellations étaient effectuées. En juillet, au moins 9 interpellations ont été effectuées par les flics. Voici quelques conseils antirep pour organiser une défense collective.

Genève |

Comme il fallait s’y attendre, la précédente Critical Mass a fait l’objet d’une répression policière accrue. Interpellations humiliantes et violentes avec promesses d’amendes, rodéo anti-cyclistes sur la plaine de Plainpalais, brigades anti-émeute par dizaine. Au total, une vingtaine de flics en scooter, une douzaine de camions, une centaines de flics déployés pendant au moins 5 heures.

Mais que faire en cas d’arrestation ?

  • Si tu as été interpellé.e.x lors des précédentes criticals, contacte au plus vite le groupe antirep : antirep-ge@riseup.net.

Il est primordial, pour organiser une défense collective, que nous sachions précisément combien de personnes ont été interpellées. Dans ton mail, inutile d’être trop précis.e.x, tu peux par contre essayer de noter tes souvenirs de la manifestation, cela pourra se révéler utile par la suite.

  • Si tu reçois une ordonnance pénale par courrier (sur papier bleu), envoie un mail à antirep-ge@riseup.net.

Lors de ton arrestation tu as indiqué une adresse à la police. Veille à bien relever le courrier à cette adresse dans les temps qui viennent (cela peut prendre plusieurs mois à arriver). Attention, tu ne disposes que de 10 jours pour faire opposition à l’ordonnance pénale dès la date de la réception à la poste. Nous pouvons te fournir un modèle par mail. Dans tous les cas, il ne faut pas motiver cette ordonnance.

  • Si tu as des films ou images de la manifestation, garde les précieusement, cela pourra être utile par la suite. Veille cependant à ne pas publier de vidéos ou images qui pourraient permettre d’identifier des participant.e.x.s à la manifestation.

Pour toute question ou information concernant la répression de la manifestation, tu peux écrire à cette adresse : antirep-ge@riseup.net.

Pour toute question d’ordre juridique concernant la manifestation ou d’autres choses, tu peux également te rendre à la permanence juridique du Silure (3, sentier des Saules, Genève), les samedis matins de 10h30 à 12h30.

Fais passer le mot !

Unissons-nous face à la répression policière et à l’appareil judiciaire !

P.S.

PS : les violences policières sont quotidiennes à Genève et partout ailleurs. Si tu es témoin ou victime de violences, filme la situation et n’hésite pas à nous contacter !

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co