Expression - Contre-culture

Le cinéma Spoutnik en tournée du 22 au 26 novembre

Spout tooouuuur, Spout à roulettes, Spoutnik le pass

Genève |

Voilà un peu plus de deux mois qu’en réponse à l’extension du certificat covid, nous avons décidé de déplacer nos projections à l’extérieur, là où il est encore possible de se retrouver sans exercer de contrôle. Plusieurs lieux genevois - le Silure, L’Écurie, L’Ilôt 13, la Verseuse, les Bains des Pâquis, la maison de Malagnou, La Fonte, àDuplex, Voute1000, Bongo Joe - nous ont laissé un bout de terrasse, jardin ou cour pour qu’on pose notre écran. À chaque étape, un film et aussi beaucoup de temps pour d’autres choses : des discussions sous forme d’assemblées ou plus informelles, des repas et quelques verres partagés, des rencontres, beaucoup de rencontres et une générosité partout. Dans les cuisines, dans le montage, dans le prêt des lampes, des couvertures, des casseroles, dans l’attention dédiée au film et aussi dans le démontage. Et si le cinéma, ce n’est rien d’autre que le désir de voir et écouter une histoire, il existe sans doute mille manières de le faire exister.

Débarrassé.e.x.s temporairement de la salle, traversé.e.x.s par de nouvelles situations, il nous a semblé être plus proches des gens, plus proches de ce qui se fabrique ou bricole autour de nous. À croire que tenir un lieu culturel, s’occuper de sa propre salle tous les jours, c’est se rendre progressivement hermétique à ce qui se trame dehors. La plupart des films choisis jusqu’ici, sont d’ailleurs des films de rue. La rue, le quartier comme terrains de jeux, comme lieux d’agitation, comme espaces de répression, d’oppression et de résistance. Et on aura simplement essayé de faire tenir ces films à ras le trottoir, à ras le sol et un peu plus près de l’énergie qu’ils expriment.

Il y a maintenant l’envie de prolonger ce geste et de déborder Genève. Aller vers d’autres foyers qui bataillent pour des formes de vie collectives. Soit, un petit itinéraire en cinq étapes. Nous nous arrêterons au Porno Diesel à Lausanne, aux côtés de l’AACAD (ex Cantine) à Delémont, au Terrain Gurzelen à Bienne, au Quartier Libre de Clendy-Dessous à Yverdon et chez Ripopée à Nyon.

Et puis, finalement, le film qui nous accompagnera le long de la route, ce sera ROM de Menelaos Karamaghiolis. Essai politique de 1989, qui retrace l’histoire du peuple tzigane systématiquement persécuté, lui rendant justice et lui restituant sa beauté. Dans une économie de moyens, le réalisateur se fraie un chemin parmi des communautés en Grèce, filme tout autant qu’il problématise son regard. Aux images se superposent des contes, légendes, récits et mythes :
« Trois pommes sont tombées du ciel.
La première devant nous.
La seconde pour celui qui nous a raconté l’histoire.
Et la troisième pour vous qui l’avez écoutée. »

Merci à toute.x.s et forza !

ROM, Menelaos Karamaghiolis, Grèce, 1989, 75’, vo sous-titré français

A chaque étape :
Dès 18h30, bar et cantine
20h00 film en plein air
prix libre

LAUSANNE
LU 22.11
Porno Diesel, route du Châtelard 103

DELÉMONT
MA 23.11
AACAD (ex Cantine), Collège de Delémont, av. de gare 7

BIENNE
ME 24.11
Terrain Gurzelen, Champagneallee 2

YVERDON
JE 25.11
Quartier libre de Clendy-Dessous

NYON
VE 26.11
Ripopée, route de l’Etraz 20

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co