Antifascisme - Antiracisme néonazisme

Le néo-nazi discret de Morat

Traduction de l’article “Der unscheinbare Neonazi aus Murten – von losgesagt kann keine Rede sein” publié le 2 juin 2020 sur antifa.ch à propos du néo-nazi Olivier Kunz de Morat.

Morat |

Le néo-nazi suisse Olivier Kunz, qui est entré très tôt dans la scène d’extrême droite, a toujours prétendu s’être réformé et s’être éloigné de ces cercles. Alors que le calme régnait effectivement en Romandie pendant quelques années, sa véritable nature s’est à nouveau manifestée ces dernières années.

Kunz à Auschwitz

Le néo-nazi et artiste martial français Tomas Skatulsky de Pride France a annoncé sur le site de sa boutique en ligne 2yt4u un événement d’arts martiaux en Suisse prévu le 6 juin 2020. Jusqu’à 300 néo-nazis de Suisse et de l’étranger devaient y participer, selon une estimation de “Runter von der Matte”. La région “entre Bâle et Zürich” a été désignée comme lieu de réunion. Le groupe de hardcore germano-autrichien NS “Terrorsphära” et le duo russe de straight edge “Sober Charge” devaient assurer le volet musical. Dans leur analyse, “Runter von der Matte” indique que “Skatulsky assume actuellement exactement la même fonction que le hooligan néo-nazi russe Denis”Nikitin“Kapustin a assumée jusqu’à l’année dernière : mettre en réseau la scène militante européenne d’arts martiaux néo-nazis” [1]. En raison de la situation actuelle due au nouveau Coronavirus, l’événement est maintenant reporté d’un an, au 5 juin 2021.

Skatulsky, Schiffner et Kunz à Bâle

Déjà en juin 2017, Pride France a organisé un événement similaire dans la région d’Annecy (FR). À cette époque également, un grand nombre de néo-nazis suisses ont participé à l’événement [2]. Olivier Kunz y a joué un rôle non négligeable en tant que traducteur. Outre sa langue maternelle, le français, il parle l’allemand presque parfaitement et a pu assurer la médiation linguistique entre le camp allemand et le camp français.

Pride France 2017

Le parcours d’Olivier Kunz

Fils d’un policier, Kunz naît en 1974 dans le canton de Neuchâtel et fait partie intégrante de la scène néo-nazie suisse depuis les années 1990. Il a débuté sa carrière au sein du Parti Nationaliste Suisse et Européen (PNSE, fondé en 1991). Il est rapidement devenu membre de Hammerskins Suisse et a été condamné pour la première fois en 1996 pour avoir violé la norme pénale antiraciste. Le juge a justifié sa sentence en déclarant que les faits d’incitation à la haine raciale et de négation de l’Holocauste étaient “clairement accomplis” [3]. Kunz s’est surtout distingué comme promoteur de concerts, vendeur de musique par correspondance et éditeur de divers fanzines néo-nazis.
Le samedi de Pâques 1998, environ 300 néo-nazis se sont réunis dans la commune vaudoise de Concise pour une fête organisée par Kunz. Uwe Mundlos aurait fait partie des invités internationaux. Fin janvier 1998, Mundlos, avec Uwe Böhnhardt et Beate Zschäpe, étaient en cavale en tant que trio NSU après l’explosion de leur atelier de bombes à Iéna [4].
En 1999, la police cantonale neuchâteloise a rendu visite à Kunz et à sa compagne de l’époque, Karolina, et a confisqué du matériel raciste dans des boîtes. En conséquence, M. Kunz a été condamné à douze mois de prison avec sursis en 2001, mais a été condamné à 20 jours de prison malgré sa condamnation avec sursis. Il a été condamné à vingt jours de prison avec sursis pour des infractions similaires en 1996. Karolina, originaire de Pologne, a été condamnée à six mois de prison avec sursis [5].
À la fin des années 1990, les néo-nazis de Suisse romande autour d’Olivier Kunz se séparent des Hammerskins et fondent la section francophone de Blood & Honour. Kunz pensait que les Hammerskins n’étaient pas assez militants et voulait innover avec Blood & Honour. En juin 2000, la section a publié le premier numéro de “Blood & Honour Romandie” [6]. Kunz s’est fait connaître du grand public principalement grâce au documentaire “Skin or Die”, dans lequel il donne volontiers un aperçu de son univers [7]. En 2005, Kunz a participé à la marche du Grütli. Une photo le montre en T-shirt avec l’inscription “Blood and Honour – Suisse” à côté du négationniste romand Philippe Brennenstuhl.

Ces dernières années, Kunz, qui travaille depuis 2015 comme recruteur pour Randstad à Yverdon-les-Bains, a été particulièrement actif dans la scène footballistique de Neuchâtel Xamax. Ici, cependant, il apparaît de manière délibérément apolitique, dans une tenue neutre de football Casual au sein des hooligans de “Neuchâtel Casual Element” (NCE). Il entretient des contacts actifs avec divers groupes de hooligans d’extrême droite à l’étranger, dont les hooligans de “Strasbourg Offender”.

Un nouvel élan avec un nouvel amour - les influenceurs nazis de Morat

Tout cela a changé après son mariage avec Anja Schiffner, originaire de Görlitz en Allemagne de l’Est, en octobre 2018. Schiffner a maintenu des contacts étroits avec la scène musicale nazie pendant longtemps. Sur diverses photos, elle pose avec des groupes nazis tels que “Brutal Attack”, “Bound for Glory” et “Blue Eyed Devils” ainsi qu’avec le chanteur de “Lunikoff Conspiracy”, Michael Regener. En été 2018, Schiffner et son fils ont emménagé avec Kunz dans un appartement tranquille de la vieille ville de Morat.

Sur son profil Instagram, Schiffner se présente comme un mannequin publicitaire, notamment pour la vente par correspondance du site 2yt4u de Tomas Skatulsky. Les vêtements présentés sont ouvertement nazis et le couple nazi heureux est mis en scène. Elle continue d’entretenir des amitiés à Görlitz en Saxe orientale, où Schiffner a travaillé dans un magasin de vêtements et est connue sous le surnom de Lilo. Les contacts avec le politicien évangélique de l’AFD Jens Jäschke et les “Bootboys Görlitz” méritent une mention particulière.

Les influenceurs nazis Kunz et Schiffner

On peut supposer que Kunz et Schiffner sont directement ou indirectement impliqués dans l’organisation ou la mise en œuvre des événement d’arts martiaux de Skatulsky.

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co