Santé - Soins Coronavirus

Les coronasceptiques suisse-romand.e.s et Qanon

Tour d’horizon de la présence de plus en plus marquée du mouvement conspirationniste d’extrême droite Qanon dans les rangs des militant.e.s coronasceptiques suisse-romand.e.s.

Suisse romande |

Sans trop entrer dans les détails, Qanon est un mouvement conspirationniste d’extrême droite né en octobre 2017 sur le forum 4chan, plus particulièrement sur le board /pol/ qui est principalement fréquenté par des extrémistes de droite. Un internaute du nom de Q (une référence à l’habilitation secret-défense appelée Q clearance aux Etats-Unis) y annonçait l’arrestation imminente d’Hillary Clinton (ce qui n’arriva pas). Il a ensuite continué à y diffuser des théories du complot par le biais de posts cryptiques appelés des drops [1].

Archive du premier post de Q sur 4chan.

Aujourd’hui, on peut compter les « prédictions » de Q par milliers. Le mouvement va ainsi englober plusieurs autres théories conspirationnistes, parfois même contradictoires les unes des autres. Malgré cela, les adeptes de Qanon ont presque tou.s.tes la même croyance de base : le monde serait contrôlé par une vaste organisation criminelle dans laquelle seraient notamment impliqué.e.s Hillary Clinton, Barack Obama, Georges Soros, la famille Rothschild ou encore des act.eur.rice.s hollywoodien.ne.s. Les membres de cette organisation pratiqueraient la torture et viol d’enfants lors de rituels sataniques et seraient responsables de presque tous les maux de la terre, coronavirus compris. Les partisan.e.s de Qanon sont persuadé.es que Q est un membre de l’administration Trump qui relaie des informations top-secrètes de manière codée et que l’armée américaine a recruté Donald Trump afin de remporter la présidentielle et de mettre fin aux agissement de cette organisation criminelle. Selon eux, un jour appelé « la Tempête », Donald Trump ordonnera l’arrestation massive des membres de l’organisation qui seront envoyé.e.s à Guantanamo ou simplement exécuté.e.s. En attendant, les partisan.e.s de Qanon considèrent que leur mission est « d’éduquer » la population (de les endoctriner) à propos du mouvement. Un processus qu’il.elle.s appellent le « Grand Éveil » [2].

Capture d’écran d’une vidéo pro-Qanon postée sur la chaîne d’AGORA TVNEWS faisant référence au « Grand Éveil ».

Certains partisans de Qanon sont allés jusqu’à commettre des actes violents dont au moins meurtre [3]. Le mouvement est d’ailleurs considéré par le FBI comme une potentielle menace terroriste [4].

Anthony Comello, le partisan de Qanon ayant assassiné un chef mafieux qu’il croyait faire partie de l’« Etat profond » (ici lors de son audience d’extradition alors qu’il affiche un Q dessiné sur sa paume).

En Suisse-romande

Selon Sami Zaïbi, le journaliste qui s’est infiltré chez les complotistes suisse-romand.e.s pour Heidi.news considère Qanon comme leur principale source d’inspiration [5]. Un bon exemple de l’influence du mouvement chez les anti-masques suisse-romand.e.s est la présence de nombreux symboles de Qanon lors de la manifestation anti-masque du 14 septembre à la place des Nations à Genève.

Des symboles de Qanon à la manifestation anti-masque du 14 septembre à la place des Nations à Genève.

Chloé Frammery

Chloé Frammery est une enseignante de mathématiques genevoise au cycle d’orientation [6]. Elle est une figure importante des anti-masques suisses et faisait parti du comité du référendum raté contre l’application SwissCovid. Le 14 septembre, elle donne un discours devant les manifestants.

Chloé Frammery donnant un discours à la manifestation du 14 septembre.

Sur Twitter, elle n’hésite pas à retweeter des publications pro-Qanon.

Elle apparaît également régulièrement sur la chaîne youtube ouvertement pro-Qanon Quartier Libre TV.

Note : WWG1WGA est une version raccourcie du slogan de Qanon « Where we go one, we go all ».

Chloé Frammery fait notamment partie de l’équipe de la chaîne youtube complotiste AGORA TVNEWS.

Chloé Frammery dans une vidéo de présentation de l’équipe d’AGORA TVNEWS.

Sur la chaîne, on peut retrouver plusieurs vidéos de propagande Qanon.

Un membre de l’équipe d’AGORA TVNEWS, du nom de Mike Silva, est d’ailleurs un partisan affiché de Qanon. Il a par exemple traduit un documentaire pro-Qanon pour la chaîne. Il était également présent à Genève le 14 septembre, où il portait un t-shirt orné d’un grand Q. Quand il est interrogé par 20 Minutes sur ce t-shirt, il répond que « QAnon est une source d’information. (…) » [7].

Mike Silva (au centre) à la manifestation du 14 septembre avec Chloé Frammery et Emma Krusi (à gauche). (source : Heidi.news)

Chloé Frammery n’hésite pas à côtoyer des personnalités d’extrême droite, elle s’est affichée en 2019 avec l’antisémite français Dieudonné, qui lui a également remis un prix lors de son « Bal des quenelles 2019 » [8].

Chloé Frammery avec Dieudonné.

Elle apparait également dans une vidéo sur la Suisse du militant d’extrême droite français Vincent Lapierre, membre jusqu’en 2018 de l’association néo-fasciste Egalité et Réconciliation.

Chloé Frammery dans une vidéo de Vincent Lapierre.

Ema Krusi

Ema Krusi est une entrepreneuse et designer genevoise, héritière de la marque Maison Via Roma. Elle aussi est une figure importante chez les anti-masques suisse qui donnera un discours le 14 septembre.

Ema Krusi donnant un discours à la manifestation du 14 septembre.

Il y a assez peu de doutes quant au fait qu’Ema Krusi est une partisane de Qanon, elle termine carrément une de ses vidéos en montrant sa main dans laquelle un Q est dessiné.

Elle aussi, apparaît sur la chaîne Youtube pro-Qanon Quartier Libre TV.

A noter que son compagnon Pascal Bouteillon, créateur de l’agence de sécurité Swiss Guardians Agency et décrit comme un de ses principaux soutiens [9], est un partisan affiché de Qanon sur Facebook.

A gauche : Pascal Bouteillon avec Ema Krusi, à droite : Pascal Bouteillon sur Facebook utilisant le slogan de Qanon « WWG1WGA ».

Il y fait également la promotion du youtubeur antisémite français Marcel D.

Francois de Siebenthal

Francois de Siebenthal, de Lausanne, est le porte-parole du comité du référendum raté contre l’application SwissCovid [10].

Des membres du comité du référendum raté contre SwissCovid lors d’une conférence à Lausanne. De gauche à droite : Pierre Santschi, Gérard Scheller, François de Siebenthal, Chloé Frammery, Annick Tiburzio et Jean-Luc Addor.

Sur les réseaux sociaux, lui aussi partage de la propagande pro-Qanon.

Lui aussi était présent le 14 septembre, bien que les organisat.eur.rice.s n’aient pas voulu qu’il y fasse un discours, manifestement pour des raisons d’image [11].

François de Siebenthal (à gauche) avec Ema Krusi (à droite) lors de la manifestation du 14 septembre.


François de Siebenthal est également proche de la scène néo-fasciste suisse-romande. Sur Facebook, il fait par exemple la promotion en 21 février 2018 d’une conférence du groupe néo-fasciste vaudois Alternative Nationale.

Le 19 mai 2018, il va même donner jusqu’à une conférence à l’Aquila, le caveau à Aigle du mouvement néo-nazi suisse-romand Résistance Helvétique [12].

François de Siebenthal lors de sa conférence du 19 mai 2018 à l’Aquila.

Il est à l’origine d’un pétition afin de libérer Jakub Skrzypski, un néo-fasciste polonais vivant dans le canton de Vaud et membre de Résistance Helvétique, emprisonné à l’époque en Indonésie pour soupçon de « fourniture de munitions à des groupes criminels armés » [13].

Julien Gunzinger

Le 14 septembre, une personnalité moins connue va également faire un discours. Il s’agit de l’entraîneur de tennis delémontain Julien Gunzinger, « leader » de la manifestation anti-masque du 29 août 2020 à Delémont [14].

A gauche : Julien Gunzinger lors de la manifestation anti-masque du du 29 août 2020 à Delémont (source : rfj.ch), à droite : Julien Gunzinger donnant un discours lors de manifestation du 14 septembre.

Sur Facebook, ce dernier partage lui aussi plusieurs fois de la propagande Qanon.

De la propagande de Qanon relayée par Julien Gunzinger sur Facebook. Note : le chiffre 17 est souvent utilisé par les partisans de Qanon pour remplacer le Q (qui est la dix-septième lettre de l’alphabet).

Propagande qui provient d’ailleurs d’un groupe Facebook pro-Qanon dont il est membre (et qui semble avoir été supprimé depuis).

Julien Gunzinger affiche également son soutien sur Facebook au militant néo-fasciste franco-suisse Alain Soral.

« Isabelle Hunziker »

L’un des principaux groupes Facebook anti-masques en Suisse-romande est nommé « NON ! au port OBLIGATOIRE du masque en Suisse ! ». Un de ses administrateurs, du nom de Damien Foretay, ayant même été invité par Forum sur la RTS pour débattre du port du masque avec Didier Pittet [15]. Une des modératrices du groupe est une partisane affiché de Qanon, allant jusqu’à afficher un grand « Q » enflammé sur sa photo de profil.

Ne nous laissons pas avoir, il ne s’agit pas de « simples citoyen.nes aux interrogations légitimes » comme certains médias voudraient les présenter. Ces personnes sont de propagandistes d’extrême droite cherchant à répandre des théories conspirationnistes aussi absurdes que dangereuses et doivent être traité.e.s comme tel.

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co