Gap Infos locales Migrations - Frontières Répression

3+4 de Briançon - Appel à mobilisation internationale

Jeudi 8 novembre 2018 aura lieu à Gap le procès de 7 militant.e.s dont 4 Français.e.s, 2 Suisses et une Italienne. Celleux-ci risquent 10 ans de prison et 750.000 euros d’amende. Il leur est reproché « l’aide à l’entrée sur le territoire français d’étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée » à l’occasion de la marche de solidarité du 22 avril dernier.
Cette manifestation au caractère spontané était une réaction à la militarisation croissante de la frontière et aux provocations racistes et dangereuses du groupuscule Génération Identitaire qui, depuis la veille, bloquait en toute impunité le col de l’Echelle.

PDF - 120 ko

Suite à cette marche, 3 militant.e.s ont été mis en détention provisoire durant 11 jours, puis assignés à résidence durant plus de 25 jours. Illes ont finalement été remis.e.s en liberté dans l’attente de la décision du Conseil Constitutionnel sur le délit de solidarité. Cette décision, tombée le 6 juillet, n’a en rien affecté leur situation, toujours pénalement répréhensible. En effet, le Conseil Constitutionnel a décidé que la solidarité devait se réduire à apporter une aide humanitaire ponctuelle côté français à celleux qui, au péril de leur vie, parviennent à franchir la frontière. Ne seraient donc pas répréhensibles ceux qui aideraient par hasard, sans remettre en cause les politiques migratoires ; et condamnables celleux qui s’organiseraient en solidarité et au-delà des frontières !

Suite à cette décision, quatre nouvelles personnes ont été placées en garde à vue et se retrouvent également poursuivies, pour les mêmes motifs. Leur procès à toustes les 7 se déroulera le 8 novembre prochain au Tribunal de Gap.

Manifestation à Marseille le 06.10

Cette convocation groupée en justice fait suite aux nombreuses pressions et tentatives d’intimidations que subissent depuis des mois les personnes solidaires. Elle s’inscrit aussi dans un contexte de renforcement de la violence des politiques migratoires (enfermement, renvoi, criminalisation, ...) qui touchent principalement les personnes en exil. A cela s’ajoute un accroissement inadmissible des exactions policières (délit de faciès, vol, passage à tabac, menace à l’arme à feu, intimidation, ... ).

Pourtant, dans le même temps, la solidarité qui refuse cette mise en danger des personnes est passible d’une accusation de trafic d’êtres humains alors qu’elle cherche à prévenir les risques mortels en montagne et à faire respecter les droits et les libertés fondamentales de plus en plus sacrifiés au profit d’exigences économiques, sécuritaires et identitaires. Cette situation désastreuse et injuste qui prévaut à la frontière doit aussi nous pousser à adopter un regard critique sur les causes, c’est-à-dire les dysfonctionnements de cette société capitaliste (histoire esclavagiste et coloniale, pillage des ressources, changement climatique, corruption, guerres impérialistes, ajustements structurels, ...) dont des milliers d’exilé.es subissent les conséquences.

A cet égard, nous appelons à un rassemblement de soutien le plus large possible le 8 novembre devant le tribunal à Gap ainsi qu’à des actions de soutien décentralisées partout, en amont et jusqu’à la date du procès !

Au-delà du soutien aux 7 personnes convoquées en justice, nous tenons à ce que la solidarité qui se manifestera lors de ces mobilisations soit une occasion de témoigner de notre solidarité aux personnes en exil perpétuellement criminalisées et déshumanisées, de dénoncer les violences et mécanismes sociétaux dont elles sont victimes et de faire des propositions pour un monde plus accueillant pour toutes et tous.

Les frontières sont humaines et non naturelles, à nous de les défaire !

Résistance et Solidarité sans frontières !

Les comités de soutien Français, Suisse et Italien aux 3+4 de Briançon

PDF - 120 ko

P.-S.

Ci-joint, le PDF de l’appel en français et en anglais à imprimer et diffuser

Articles de la même thématique...

[Vidéo] 200 personnes se réunissent pour Ayop

Ce vendredi 19 octobre, 200 personnes manifestaient leur soutien à Ayop Aziz, victime de l’incendie des Tattes et actuellement détenu au centre de détention administrative de Frambois. La mobilisation...

Frontières meurtrières et délit de solidarité

Le 6 novembre à Gap devrait se tenir le procès des "3+4 de Briançon" poursuivis pour « l’aide à l’entrée sur le territoire français d’étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée »....

Sur le camping Passamontagna du 19-23 septembre

Cinq jours où plus de 300 personnes venues de plusieurs endroits d’Europe ont partagé leurs analyses, pratiques, réflexions et vécus. Nous nous sommes déplacé.es entre deux lieux frontaliers (Melezet,...

> Tous les articles "Migrations - Frontières"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.