Genève Infos locales Logement - Squat Malagnou

Défendons Malagnou, Défendons nous

Genève n’est pas une ville morte. Elle est le terrain de jeux des actionnaires, des propriétaires immobiliers, d’architectes et d’aménageurs urbains plus ou moins obnubilés par la sécurité, mais aussi celui de ses habitantes qui investissent les places publiques, des graffeuses qui s’approprient les murs, des maçons qui, lorsqu’il s’agit de lutter, refusent d’oublier que ce sont eux qui ont construit le pont du Mont-blanc. Lorsque l’État installe des caméras, le "biz" se déplace une rue plus loin. En vérité, sous une facade de paix sociale, c’est un conflit acharné qui se joue tous les jours à chaque coin de rue. Les riches veulent assouvir leur domination sur le territoire, les pauvres refusent de se faire chasser du centre-ville, les vieilles veulent des rues animées pour ne pas s’ennuyer lorsqu’elles regardent par la fenêtre, les jeunes trouvent des espaces de liberté le temps d’une rave ou défient l’autorité en marge d’un match de foot ou lors d’une manifestation.

Les squats, c’est mort.

Il y a dix ans, les squats de Rhino et de la Tour étaient expulsés. S’en suivirent des émeutes, de larges manifestations et de nombreuses occupations sans succès. L’état de Genève avait réussi à se débarrasser d’un kyste dans sa conception de la ville, détruisant ainsi de nombreux lieux de vie et de contestation. La fin d’une époque marque forcément le début d’une autre, et lorsque Malagnou est occupée en 2012, cela fait plusieurs années qu’une occupation revendiquée publiquement n’a pas tenu plus de trois jours. S’en suivent plusieurs phases de négociations qui aboutissent à la signature d’un bail de 4 ans avec l’État en 2013. Ce bail étant aujourd’hui arrivé à terme, la maison est menacée d’expulsion.

Malagnou, c’est quoi ?

Cette menace d’expulsion ne vise pas seulement les habitantes officielles. En effet en plus d’être un espace de vie pour une dizaine de personnes, Malagnou est aussi un lieu d’organisation et d’expérimentation collective dont bénéficient de nombreuses personnes et collectifs.

Un lieu ou fourmillent soudeuses et bricoleuses du dimanche, féministes pailletées et révolutionnaires, groupes politiques autonomes, groupes de soutien aux migrantes et groupes de musique, militantes de toute l’Europe si ce n’est du monde, raveuses en recherche de zones autonomes temporaires, travailleuses précaires transfrontalières, boxeuses du vendredi, circassiennes à la petite semaine, jardinières en germination et autres dévoyées de tous genres.

C’est un lieu où se construit un autre vivre ensemble : on prend des décisions de manière horizontale, on prend soin les unes des autres, on cuisine et on mange ensemble, on prend en compte les besoins de chacune.

C’est un lieu où on se réaproprie des savoirs faire et des moyens de production qui sont habituellement réservés aux spécialistes : on en apprend toujours plus sur la santé, la menuiserie, la mécanique, les techniques d’impression, l’autonomie alimentaire, l’histoire des luttes et tant d’autres choses !

C’est un lieu où se rencontrent et s’organisent ensemble divers groupes d’agitation politique d’ici et d’ailleurs. Où des pratiques et réflexions de lutte sont échangées, développées, améliorées, appropriées, mises en pratique.

C’est aussi un lieu où l’on partage toutes ces dynamiques avec des personnes migrantes, bien loin des pratiques dégradantes et racistes des institutions de l’asile.

Vers une force populaire inarrêtable.

Cette menace d’expulsion doit aussi se comprendre à travers la vague de répression de ces deux dernières années que mène le conseiller d’état Pierre Maudet contre un mouvement contestataire de plus en plus fort. Il ne faut pas considérer Malagnou comme un îlot unique à préserver mais comme une part de ce conflit qui se joue tous les jours à Genève. Défendre un tel lieu c’est contribuer à la construction d’une force populaire capable d’influer sur le cours des choses, pour savoir se défendre mais aussi gagner du terrain.

Montrons leur que nous ne nous laisserons pas faire, que nous sommes et resterons fortes ensemble. Soyons nombreuses à la manifestation du 1er juillet 2017 à 14h30 à la place de la Navigation !

Défendons-nous !

Collectif D

P.-S.

Retrouvez ici l’appel des habitant.e.s de Malagnou

Articles de la même thématique...

 !!! MANIF-BAHNHÖFLI RESTE !!!

Descendons dans la rue afin de défendre les espaces ouverts autonomes. !!! PAS DE DEMOLITIONS SANS PROJETS !!! !!! BAHNHOFLI RESTE, ET LES AUTRES AUSSI !!! !!! NON A LA SPECULATION IMMOBILIERE...

> Tous les articles "Logement - Squat"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.