Genève Infos locales Migrations - Frontières Centres fédéraux pour migrant-e-s

Quand l’enfermement et le renvoi de personnes en exil se fait au nom du "développement harmonieux du territoire"

Et les mauvaises nouvelles continuent... Le week-end du 16 au 18 février, le quotidien "Le Courrier" publiait un article à propos du projet architectural pour la construction d’un nouveau complexe de détention, mis au concours par le Conseil d’État. Les "heureux" gagnants sont les architectes de la société zurichoise Berrel Berrel Kräutler. Il s’agit d’un groupe d’architectes apparemment friand et fier de participer à la machine raciste d’expulsion et d’enfermement des personnes en exil. En effet, c’est au Grand-Saconnex1, collé au tarmac de l’aéroport, que les autorités fédérales, cantonales et communales ont décidé de projeter la construction d’un Centre fédéral d’attente et de renvoi (CFA) de 250 places, 50 places de détention administrative avec en son sein les locaux de la police des douanes de l’aéroport.

Pour la réalisation de ces politiques racistes et violentes, de nombreux.ses acteurices sont indispensables. Les architectes en font parti.es. La Confédération a fait un appel d’offre auquel de nombreux bureaux d’architectes ont répondu présent. Une première sélection des projets pour la construction du Centre fédéral au Grand-Saconnex a fait l’objet d’une exposition dont le vernissage a eu lieu à Genève le lundi 29 janvier à l’espace 3DD, à côté du poste de police de Carl-Vogt. Sur la vitrine de cet espace d’exposition institutionnel on peut lire :

"Quelle Genève voulons-nous demain ? Quelles qualités de vie dans nos futurs quartiers ? Quelle place pour nous citoyen ? Autant de questions que ce laboratoire des possibles propose d’explorer. Le 3DD espace de concertation est un lieu dédié à la ville de demain et aux démarches participatives. Il est conçu comme un point de rencontre de différents publics et de différents regards, propice à l’émergence de nouvelles idées. En mettant à disposition cet espace, le département de l’aménagement du logement et de l’énergie rend possible la contribution de toutes celles et ceux qui souhaitent participer aux développement harmonieux de notre territoire"

Les invités d’honneur à ce vernissage n’était pas moins que les tristement célèbres Monsieur Serge Dal Busco (Conseiller d’État chargé du département des finances) [2], Pierre Maudet (Conseiller d’État chargé du département de la sécurité et de l’économie) et Madame Barbara Büschi (directrice suppléante du Secrétariat d’État aux migrations). Notons qu’ils ont été bien accueillis par un déversement de purin. renverse.co/Du-purin-contre-les-architectes-de-l-enfermement-1378/

Nous voulons une ville sans prisons, des quartiers sans flics et sans fachos, où tout le monde y est bienvenu, peu importe leur "statut légal".

On se demande à qui s’adresse cette farce, pour qui toute cette clique participe au "développement harmonieux du territoire". Nous ne sommes pas dupes de toute cette fioriture qu’ils mettent autour de ce projet infâme. Ils aménagent le territoire entre eux, pour eux et leurs intérêts. Nous n’aurons de cesse de rappeler que le terme "citoyen.ne" ne nous correspond pas tant qu’il ne s’adresse pas à toutes les personnes qui habitent cette ville, la font vivre. Nous voulons une ville sans prisons, des quartiers sans flics et sans fachos, où tout le monde y est bienvenu, peu importe leurs "statut légal". Nous lutterons contre cette harmonie mensongère dont le mot d’ordre est "répression" contre toute personne qui ne se soumet pas aux règles d’un État bourgeois et raciste, qui refoule les gens des quatre coins de la Suisse, munie d’une police qui tabasse les personnes racisées et d’institutions qui infantilise les personnes en exil. Bref leur "harmonie" baigne dans la violence et la répression des personnes illégalisées par l’État suisse, et on n’en veut pas !

La machine va de l’avant lorsqu’il s’agit d’enfermer des personnes précaires, racisées et illégalisées ; un bureau d’architecte est retenu pour être les dessinateur.euse.s du Centre fédéral d’attente et de renvoi. Le cynisme continue lorsque l’on apprend, toujours dans le même article du Courrier, que le nom du projet de ces dernier.e.s est "Philémon et Baucis". Mais de quoi ces noms sont-ils le symbole ? "Dans la mythologie grecque, le couple de vieillard fut le seul à ouvrir sa porte à Zeus et Hermès qui, déguisés en vagabonds, testaient l’hospitalité de leur peuple" (Le Courrier). Les architectes de Berrel Berrel Kräutler ne nous feront pas croire qu’illes pensent participer à travers leur projet à l’accueil digne des personnes qui viennent ici. Si c’est le cas, il n’est pas trop tard pour eux et elles de renoncer à leur projet en publiant une lettre d’excuse dans laquelle illes expliquent ne pas avoir compris le projet pour lequel illes ont postulé. Mais fini de rêver. Que ce soit leur racisme, leur soif d’argent ou les deux ces architectes ont vendu leur âme en se lançant dans un projet d’une telle violence.

PS : Tu te demandes ce que tu peux faire pour emmerder ces architectes de l’enfermement ? En attendant les mobilisations qui vont suivre, on vous invite à les harceler par courrier :

Berrel Berrel Kräutler AG
Architekten ETH BSA SIA
Binzstrasse 23
8045 Zürich

et

Berrel Berrel Kräutler AG
Architekten ETH BSA SIA
Missionsstrasse 35 A
4055 Basel
Ou par téléphone : +41 44 430 02 80 (ZH) et +41 61 322 15 80 (BS).
Faisons leur comprendre que s’illes collaborent à la construction du Centre-fédéral au Grand Saconnex nous les tracasseront sans répit !

[1] Ces centres fédéraux sont un des projets de la modification de la Loi sur l’asile (LAsi) de 2015. Par ailleurs, en plus de celui au Grand-Saconnex, les autorités compétentes ont le projet de construire de nombreux centres fédéraux dans toutes les régions de Suisse, 2910 places en tout. Un centre-pilote est déjà en cours à Zurich. (https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home/asyl/beschleunigung/bundesasylunterkuenfte.html)

P.-S.

Pour mieux comprendre l’enjeu des centres fédéraux consulter les articles de la rubrique centre fédéraux : renverse.co/+-Centres-federaux-pour-migrant-e-s-+

Articles de la même thématique...

Frontières meurtrières et délit de solidarité

Le 6 novembre à Gap devrait se tenir le procès des "3+4 de Briançon" poursuivis pour « l’aide à l’entrée sur le territoire français d’étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée »....

Sur le camping Passamontagna du 19-23 septembre

Cinq jours où plus de 300 personnes venues de plusieurs endroits d’Europe ont partagé leurs analyses, pratiques, réflexions et vécus. Nous nous sommes déplacé.es entre deux lieux frontaliers (Melezet,...

> Tous les articles "Migrations - Frontières"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.