Infos locales Luttes sexualités - Queer

Rature, festival féministe et queer

Rature, festival féministe et queer, autogéré et autofinancé, propose un espace pour politiser des identités, interroger les normes et visibiliser des rapports de domination de genre, de race et de sexualité.

3 jours pour partager ensemble d’autres mémoires, visibiliser des luttes, inventer des histoires futures et s’extraire des codes qui construisent et cloisonnent nos corps et nos esprits.

Vendredi 8 février – Galpon

RIOT NOT DIET – Suivi de FILM SURPRISE – 17H
Par Julia Fuhr Mann, documentaire expérimental, 2018, VOSTFR, 17’
Riot Not Diet, entièrement réalisé par une équipe queer/féminine, créé une utopie féministe queer loin des normes de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et du regard masculin*. Dans ce film, nous rencontrons des femmes* grosses et des queers qui résistent. Avec leurs dimensions corporelles expansives, iels brisent les chaînes des structures de genre dépassées et réclament de l’espace pour elleux-mêmes. Le plaisir de leur propre corporéité débordante est un projet alternatif à la logique néolibérale de l’exploitation. Queer fat feminism !

BOUFFE VEGAN – 19H

LES AUTRES – 20h30
Par Wendy Delorme et Laura Garby, lecture performance, 40’
« Ielles étaient toutes brisé.es et pourtant incassables. Ielles existaient ensemble comme un tout solidaire, un orchestre puissant, les organes noués en ordre aléatoire, un grand corps frémissant. J’avais trouvé en ielles la force nécessaire. Dans la grande âpreté du quotidien vécu sous le sol dans la pierre, nos peaux cuites de soleil, sous le vent, dans le fleuve, connaissaient la douceur du contact des autres. » « Les Autres » est un monologue dansé, extrait d’un roman en cours d’écriture, une expérience à deux pour trouver dans un texte le rythme d’une danse.

WE REAL COOL – 21h30
Par Black performance lab, performance, 40’
Construction d’un narratif comme arme contre les relations de pouvoir existantes ; cette performance prône la volonté des corps face aux catégories discriminantes. Nous sommes des corps noirs et nous sommes suisses. Nous sommes des corps queer et nous existons. Certains de nos corps sont maigres, gros, petits, grands, en chaise roulante, en seins, en vulves, en pénis ou en moitié-moitié, trans* ou non ; féminins, masculins et non-binaires. Nos corps sont des instruments de joie et nous réinterprétons avec eux les conditions sociales, sexistes, raciales.

Samedi 9 février – Galpon

« VERS LA PLUS QUEER DES INSURRECTIONS » – 14h à 16h
Rencontre avec Diabolo Nigmon et Decibel Espanto, traducteur-ice-s de Queer Ultra Violence : Bash Back ! Anthology (2011)
Les textes regroupés dans Vers la plus queer des insurrections ( traduction française de Queer Ultra Violence : Bash Back ! Anthology publié en 2011) ont été écrits par une constellation d’individus et de groupes. Ils adoptent une multitude d’approches : provocation, romantisme, nihilisme, détournements, réappropriation, références sans citations, humour... Une bouffée d’oxygène, à l’heure où le manque d’une critique radicale des orientations politiques LGBT est suffoquant.

LE WELY WELY WANT – ATELIER SUR LE CONSENTEMENT – 14h à 18h
En mixité choisie sans homme cisgenre** hétérosexuel, places limitées :
Inscriptions sur rature@slnd.net

Atelier pour parler de consentement et de sexe, de contacts physiques, de relations, que ce soit dans un cadre amoureux, amical, de coloc, collectif, affectif en général. Bref, de notre vie de tous les jours avec les autres, quoi... « I’ll tell you what i want, what i really really want » / « Je vais te dire ce que je veux, ce que je veux vraiment vraiment » - les Spice Girls, 1996

/NOT/ IN MY NAME – 16h30 et 17h15
Par Rafi Martin et Nina Kazourian, performance – marionnettes conte, 15’
Transmettre et recevoir un nom de famille : une affaire d’Etat. Dans cette expérimentation, le marionnettiste confronte ses propres données avec l’administration française qui en a la charge. Où sont les noms de familles des femmes ? Comment l’Etat propose -t-il de « franciser » les noms de familles aux consonances étrangères ?

TOUT CE QUE TU TOUCHES… – 18h30
Par Silex, performance, 30’
Performance combinant les mots, les images et les sons. Elle décrit le voyage d’un vaisseau spatial et de sa passagère solitaire fuyant une Terre sur le point de s’auto-détruire. L’astronef a la capacité de diffuser aléatoirement des souvenirs de personnes noires aux autres vaisseaux en fuite...

BOUFFE VEGAN – 19h30

Samedi 9 février – Théâtre de l’usine

LIVES & PARTY – dès 21h30
L’atelier rap – rap féministe
Grâce et Volupté Van Van – hip hop de gouines
Petra Pied de Biche – solo de guitare sans guitare / coldwave en français
Dj Bone Black – afro beat / afro house / coupe decale / gqom
Dj BoumBoumTchak

F F Channel – dès 22H00
Par Andrea Nucamendi (PURPURA) et Sophie Pagliai (s.i.r.), radio performative
Programme de radio performative, mutante et itinérante, mêlant musiques électroniques, expérimentales et extrêmes et lectures de textes réalisées par des femmes, personnes trans* et non-binaires.

Dimanche 10 février – Galpon

IT’S ALRIGHT MICHEL – 15h
Par Marie-Pierre Grenier, documentaire, 2017, VOSTFR, 73’
Histoire fascinante d’un don Juan octogénaire dont le caractère charmant mais orageux n’a d’égal que sa douce folie. Ses récits mettent en lumière un pan important de l’histoire de l’homosexualité au Canada, tandis qu’en filigrane se dessine une réflexion personnelle sur la relation privilégiée mais parfois déstabilisante entre la cinéaste et son personnage. Il s’agit d’un accès sans réserve à l’univers de Michel Gagnon, une personne transgenre de quatre-vingt-cinq ans qui nous emmène dans une virée en montagnes russes où s’enchevêtrent humour, manipulation et nostalgie.

LABO-FICTION – 14hà 18h
Par les ateliers de l’Antémonde, atelier discussion, en mixité choisie sans homme cisgenre**

Atelier d’imagination prolongeant l’univers développé dans l’ouvrage « Bâtir aussi, Fragments d’un monde révolutionné » (Ed. Cambourakis, coll. Sorcières, mai 2018, par les Ateliers de l’antémonde). Un moment de recherche et d’expérimentation par la discussion, permettant d’accéder à la pratique de l’élaboration fictionnelle en collectif. Les nouvelles d’anticipation qui composent le livre racontent une utopie ambiguë et proche de nous, faite de mondes révolutionnés et qui se confrontent à ce qui résiste concrètement dans les corps et les têtes, lorsque l’on s’attelle à redéfinir les biens communs. 

LE JOUR DU PRINTEMPS – 16h30
Par et en présence de Raphaëlle Bessette-Viens & Tom Boyaval, documentaire, 2018, VO, 30’
Tom s’est fait opéré d’une mastectomie le 21 mars 2018. Suite à une complication de cicatrisation, il attend l’aval de son chirurgien afin de pouvoir reprendre ses activités quotidiennes. Le film s’intéresse à son parcours post-chirurgical. Il raconte son corps modifié et son impatience de partir en vacances. 

SUICIDE NOTES – 18h00
Par Aude Bourrier, Stand-Up, 40’
« Suicide Notes » est une auto-fiction relatant les cinq tentatives de splendide d’une millennial dépressive. Une sorte de cours de natation pour long fleuve pas si tranquille qui prend la forme d’un stand up tendre, poétique et plein d’autodérision. Un voyage absurde et drôle au pays des troubles de la personnalité limite.

BOUFFE VEGAN – 19h00

DIMINA ! – 21h
Par Fatou, performance, 40’
Qu’est-ce qui ronge intérieurement ? Quelles sont nos préoccupations en tant que noire dans une France où le racisme va de bon train ? Pourquoi notre légitimité est-elle toujours mise à mal ? Quelles histoires avons-nous à raconter, à dire ? Parce que certaines sont sollicitées individuellement pour parler au nom de Toutes, allons-y, voyons ce que ça donne quand on se prête au jeu et fait entendre plusieurs voix dans une performance.

PETITE BOUM DE FIN DE FESTIVAL – 21h30 à 00h
Par Nelson Landwerh* – sweet electronic ambiant boum

en continu – Galpon

TOMBéE DES NU.E.S
Par Daria Ivanova, exposition
J’aime le corps déformé, tendu, écrasé, tordu. Nu, alors démasqué, alors vulnérable. J’aime le corps laid, non conforme, bizarre. Le corps qui reflète ce que les gens appellent « la folie », qui reflète la souffrance. Je pense que mes nu.e.s m’obsèdent parce qu’ielles visibilisent facilement une disharmonie intérieur cachée.

TACTIQUES #01
Par Neige Sanchez, installation vidéo
Tactiques #01 invite les regardeur·e·x·s à partager un face à face intimiste avec 5 personnes ayant eu pour exercice de s’imaginer que la caméra était une personne qu’iel souhaitait séduire. Partant d’un simple jeu de séduction, l’exercice permet l’émergence d’un espace d’énonciation (silencieux ou non) qui reflète différents enjeux tels que les normes de séduction selon les milieux et les temporalités des invité.e.x.s, la représentation de soi inhérente à la construction d’une image, ou encore la représentation des minorités politiques selon les contextes de diffusion. 

RéENCHANTEMENT DES CORPS
Par Eden Levi Am, installation photo
Eden nous invite dans les profondeurs de sa mémoire, de ses réflexions et des appartenances qu’elle revendique. À travers son regard, les corps, les objets et les territoires se rencontrent par les formes qu’ils dévoilent et le clair-obscur qui les habitent. Ces images nous perdent dans un univers fantomatique habité par les secrets, la magie et la solitude, mais au-delà duquel se reflète également la solidité de nos imaginaires collectifs et leur relative vacuité. - A.V.

LIEUX D’AISANCE
Par la Copiraterie, installation sérigraphiée
Sérigraphes de cabinet, la Copiraterie va dégenrer les chiottes à base de
pipi conscient et autres plaisirs aquatiques...

INFOKIOSQUE ET LA TRANSOTHÈQUE

CANAPÉS – BAR

**Cisgenre désigne une personne dont le genre assigné à la naissance correspond au genre avec lequel elle se définit actuellement.

Infos pratiques
mail rature@slnd.net, facebook Rature Festival

Chaque jour ouverture des portes 30 min avant les premiers évènements
Entrées et bouffes à prix libre

Galpon, www.galpon.ch
au pied du Bois de la Bâtie, au bord de l’arve, route de Péniches, 1213 Petit-Lancy, arrêt Jonction (tram 14, bus 2, 11, 19, D).

Théatre de l’Usine, www.theatredelusine.ch
rue de la Coulouvrenière 11, 1204 Genève, arrêt Palladium (tram 14)

Articles de la même thématique...

Où sont les queers ?

En cette semaine post-8 mars, il est essentiel de réfléchir à l’inclusion des thématiques queers au sein des luttes féministes. Le tag effectué dans la nuit du 5 mars ("Où sont les femmes* ?") sur le mur des réformateurs était l’occasion de rappeler...

Ni oubli ni pardon pour Zak

Zak Kostopoulos, aka Zakie Oh, est assassiné par lynchage le vendredi 21 septembre en pleine journée et en plein centre-ville d’Athènes. Chroniques à chaud des premiers...

> Tous les articles "Luttes sexualités - Queer"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.