Antifascisme - Antiracisme

1932-2021 : Genève reste antifa

Le 9 novembre 1932, l’armée suisse a tiré sur une manifestation antifasciste pour défendre un meeting d’extrême-droite organisé par le parti fasciste genevois de l’époque, l’Union Nationale. L’armée a tué 13 personnes et en a blessé une soixantaine. Les jours qui ont suivi cette nuit sanglante, les autorités ont arrêté les leaders anarchistes, communistes et socialistes et interdit toute manifestation. Il était impératif pour elles de restaurer l’ « ordre » bourgeois face à une classe ouvrière genevoise plus que combative.

Genève |

Commémorer les combats antifascistes d’hier est essentiel pour garder la mémoire collective vivante mais ce n’est pas suffisant. Le meilleur hommage c’est de continuer le combat. Nous devons aujourd’hui soutenir la jeunesse antifasciste qui a le courage de s’opposer à l’extrême-droite dans la rue et qui subit la répression et la criminalisation.

Il y a actuellement une quarantaine de jeunes poursuivi.e.s en justice à Bâle suite à une contre-manifestation antifasciste qui a eu lieu en novembre 2018. La police avait tiré des balles en caoutchouc sans sommation afin de dégager la voie pour une marche néo-nazie.

Fin septembre 2021, 7 antifascistes de Lyon ont été inculpés suite à un affrontement lors d’une manifestation contre le pass-sanitaire avec des militants du parti catholique intégriste et d’extrême-droite « CIVITAS ». Quatre d’entre eux attendent leur procès en détention provisoire alors que la préfecture de Lyon ferme les yeux sur les attaques violentes de l’extrême-droite depuis des années.

En Allemagne ce sont plusieurs jeunes de différentes villes qui sont actuellement emprisonné.e.s et criminalisé.e.s pour s’être organisé.e.s contre la terreur et la violence néo-nazie. Lina, Dy, Jo et Adel paient aujourd’hui le prix pour ne pas avoir baissé les yeux face aux fascistes. Plus de 200 personnes ont été assassinées par l’extrême-droite en Allemagne depuis la réunification. En novembre 2011, une cellule terroriste néo-nazie avait été découverte. Ce groupuscule appelé NSU avait pratiqué pendant une dizaine d’années des assassinats ciblant majoritairement des turcs sans que la police envisage la piste des meurtres racistes. Cette affaire avait dévoilé la complicité d’agents informateurs des services de renseignements allemands au sein du mouvement néonazi. Récemment plusieurs scandales ont démontré l’infiltration de l’extrême-droite dans l’armée et la police allemande. C’est dans ce contexte que l’Etat fédéral allemand choisit de s’attaquer au mouvement antifasciste.

Toutes ces affaires montrent l’acharnement policier sur celles et ceux qui s’opposent à l’extrême-droite et la volonté de la justice bourgeoise de criminaliser l’antifascisme.

Face à la répression : on n’est pas tout.e.s seul.e.s !

Action Antifasciste Genève

Rassemblement & commémoration
🗓 Mardi 9 novembre 2021 à 17h30 devant Unimail

➡️ Retrouvez-nous au stand de l’Action Antifasciste, nous aurons des stickers, des t-shirts, des affiches et du matériel de soutien pour le Comité de soutien aux inculpés du 23.09 des camarades de Lyon mais aussi pour Basel Nazifrei et la campagne 500k.ch !

Agenda

1932-2021 : Genève reste antifa

 mardi 9 novembre 2021  17h30 - 19h00
 mardi 9 novembre 2021
17h30 - 19h00
 Unimail,

 

Bd du Pont-d’Arve 40, 1205 Genève

Notes

DANS LA MÊME THÉMATIQUE

À L'ACTUALITÉ

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir
par e-mail: contact@renverse.co