Analyses Antifascisme - Antiracisme

Le mouvement néo-nazi ukrainien Azov et ses soutiens en Suisse

Bien que la grande majorité de l’extrême droite soit pro-Kremlin, le mouvement néo-nazi ukrainien Azov a réussi à capturer l’imagination d’un certain nombre de néo-fascistes à travers le monde et à devenir un maillon essentiel de l’extrême droite transnationale violente. Cette synthèse a pour but de présenter les principales caractéristiques d’un mouvement organisé, influent, et soutenu par une certaine frange de l’extrême droite suisse.

Aile militaire : le régiment Azov

Le régiment Azov est un régiment de la Garde nationale de l’Ukraine qui constitue la branche militaire du mouvement Azov [1]. Son nom provient de la mer d’Azov qui borde le sud de l’Ukraine. Il est formé le 5 mai 2014 à partir des Patriotes d’Ukraine [2], un gang néo-nazi dont l’ancien leader, Andriy Biletsky, deviendra le premier commandant du bataillon Azov [3].

JPEG
A gauche : Andriy Biletsky au second congrès des Patriotes d’Ukraine, à droite : Andriy Biletsky avec le bataillon Azov, en bas : des soldats du bataillon Azov avec un drapeau comportant l’emblème des Patriotes d’Ukraine.

Au départ une milice armée de volontaires formée pour combattre les séparatiste pro-russes aux cotés de l’armée dans l’est du pays [4], le bataillon Azov sera intégré en septembre 2015 à la Garde nationale de l’Ukraine pour devenir le régiment Azov.

Plusieurs rapports du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme font état de crimes de guerres commis par le bataillon Azov tels que des pillages massifs de zones civiles, des détentions illégales, de la torture et des viols [5] [6].

Le logo du bataillon Azov comporte un Wolfsangel inversé ainsi qu’un Soleil noir. Le Wolfsangel est un symbole qui fut utilisé par certaines unités nazies [7], la version utilisée par Azov ressemble particulièrement à celui de la 2ème division SS Das Reich. Le soleil noir est, quand à lui, un symbole du mysticisme néo-nazi qui apparut pour la première fois pendant la 2ème Guerre mondiale sur le sol du château de Wewelsburg qui était alors utilisé par les SS [8].
JPEG
A gauche : l’emblème du bataillon Azov, en haut à droite : l’emblème de la 2ème division SS Das Reich, en bas à droite : le soleil noir du château de Wewelsburg.

La chaîne de télévision norvégienne TV2 a également filmé des volontaires du régiment Azov portant des casques décorés du drapeau du Troisième Reich ou encore de l’emblème la Waffen-SS [9].
JPEG

Le mouvement Azov bénéficie d’une relation privilégiée avec le ministre ukrainien de l’intérieur Arsen Avakov, qui semble considérer le régiment Azov comme son armée privée. Ce dernier a admis avoir été impliqué dans la création d’Azov en 2014. C’est sous ses ordres que le bataillon a été intégré à la Garde nationale. Plusieurs vétérans du régiment Azov ont été placés par Avakov à des postes importants de son ministère. Parmi eux, ont peut citer Vadym Troyan et Serhiy Bondarenko respectivement chef et chef adjoint de la police de la région de Kiev [10].
JPEG
Andriy Biletsky (au milieu) avec Arsen Avakov (à droite).

Aile politique : Corps National

Le Corps national est un parti ukrainien néo-nazi fondé le 14 octobre 2016 par des membres de la Milice nationale et de vétérans du régiment Azov [11]. Il constitue l’aile politique du mouvement Azov et est dirigé par Andriy Biletsky. Les points principaux de son programme sont [12] :

  • L’extension des pouvoirs du président pour en faire le chef du gouvernement et de l’armée
  • La renucléarisation de l’Ukraine
  • La nationalisation des entreprises appartenant à l’Ukraine lors de son indépendance en 1991
  • La rupture des liens diplomatiques, commerciaux et culturels avec la Russie
  • La formation d’une fédération des pays se trouvant entre la mer Baltique et la mer Noire (Pologne, Lituanie, Biélorussie et Ukraine)
  • La libéralisation du port d’arme
  • Le rétablissement de la peine de mort pour trahison et détournement de fonds par des hauts fonctionnaires

Lors des élections législatives ukrainiennes de 2019, la liste commune entre le Corps national et d’autres partis d’extrême droite a obtenu 2,15 % des voix [13].
JPEG

En plus de sa participation aux élections, les activités du Corps National incluent des affrontement avec des minorités, des activistes et la police, ainsi que l’organisation de camps d’été pour enfants subventionnés par le gouvernement ukrainien [14].
JPEG
Des enfants tiennent des AK-47 factices lors d’un camp d’été organisé par la branche jeunesse du Corps National.

Aile "de rue" : Milice nationale

Apparue le 28 janvier 2018 [15], la Milice nationale constitue l’aile "de rue" du mouvement Azov. Beaucoup de ses membres proviennent du régiment Azov, tandis que d’autres sont d’anciens hooligans de football qui ont participé à la révolution ukrainienne de 2014 qui a conduit à la destitution du président pro-russe de l’époque [16].

Parmi ses "faits d’arme" figurent la prise d’assaut du conseil municipal de la ville de Tcherkassy pour forcer ses députés à adopter un nouveau budget [17] ainsi que l’attaque, conjointement avec le Corps National, de personnes LGBT, de militants des droits humains et de minorités [18].
JPEG

Wotanjugend

Wotanjugend est un groupe néo-nazi originaire de Russie actuellement basé à Kiev. Le visage du groupe ainsi qu’un de ses leaders est Alexey Levkin, un militant néo-nazi russe arrêté en 2006 pour double meurtre puis relâché quand les charges furent abandonnées. Il fut membre d’un gang néo-nazi responsable de la vandalisation de tombes musulmanes et juives, de plusieurs agressions et d’au moins quatre meurtres.
Le groupe est né de l’activité de Levkin au sein de la scène musicale néo-nazie russe comme chanteur du groupe de black metal néo-nazi M8L8TH (du russe molot pour marteau avec les "O" remplacés par deux 8 pour former "Heil Hitler" [19]).

Wotanjugend est principalement actif dans l’organisation de concerts et la diffusion de propagande sur internet.
JPEG

Leur opposition au Kremlin les a mené à soutenir la révolution ukrainienne et, pour certains membres dont Alexey Levkin, à rejoindre différents bataillons d’extrême droite en Ukraine, dont Azov. Le mouvement quittera la Russie pour rejoindre l’Ukraine en 2014 [20].

Wotanjugend est ouvertement néo-nazi et a organisé un évènement en mai 2019 à Kiev appelé "Führernacht" avec saluts nazis, drapeaux du Troisième Reich et portrait d’Adolf Hitler sur un autel.
JPEG

Le site web de Wotanjugend fait la promotion d’Adolf Hitler, de figures nazies, d’artistes néo-nazis et de terroristes d’extrême droite comme Timothy McVeigh et Anders Breivik qui sont appelés des "héros". Le groupe est également l’un des principaux promoteur de la traduction russe du manifeste du terroriste de Christchurch et a partagé la vidéo de l’attentat sur leur page Telegram [21].

Les liens entre Wotanjugend et Azov sont clairs. Alexey Levkin, se décrit comme un "idéologue" au sein de la Milice nationale d’Azov et soutient publiquement le mouvement. Levkin est également proche d’Olena Semenyaka, la "secrétaire internationale" du Corps national qui s’occupe des relations d’Azov avec l’extrême droite d’autres pays. Ils contribuent tous deux à l’organisation de Militant.zone, une maison de disque et boutique en ligne néo-nazie qui vend de la musique et des accessoires.
JPEG
A gauche : Alexey Levkin avec Andriy Biletsky, à droite : Olena Semenyaka avec Alexey Levkin.

Le magasin de Militant.zone se situe à l’intérieur de la "maison cosaque" d’Azov à Kiev. Wotanjugend a également pu tenir son séminaire "Thule Signal", avec conférence de "théorie raciale", formation aux armes à feu et tournoi de combats au couteau factice, à l’intérieur d’un établissement d’Azov ayant pour but d’être un "hub nationaliste".
JPEG

A son festival "Young Flame", le mouvement Azov fait la promotion et vend des tickets pour le festival de black metal néo-nazi Asgardsrei, fondé par Alexey Levkin en Russie et relocalisé à Kiev. Ce soutien permet à Azov d’étendre l’influence du mouvement.
JPEG
Point de vente d’Asgardrei à l’édition 2019 du festival "Young Flame" d’Azov.

Soutiens en Suisse

Volontaires suisses

Au moins deux suisses, un zurichois et un saint-gallois ("un grand fan d’Hitler"), ont rejoint le bataillon Azov et combattu les séparatistes en 2014 [22]. Ils sont depuis rentrés en Suisse.

Misanthropic Division Schweiz

Misanthropic Division Schweiz était la branche suisse du réseau néo-nazi ukrainien Misanthropic Division, proche du mouvement Azov. Ses cinq membres provenaient de Genève, du Valais, de Vaud et de Saint-Gall. Une partie d’entre eux appartenait également aux Hammerskins de Suisse romande [23]. Trois de ces cinq membres étaient des soldats : un sergent-major chef, un sergent-chef et un sergent [24]. C’est un membre genevois qui assurait la liaison avec l’Ukraine [25].

Le groupe relayait et faisait la promotion des activités de la Misanthropic Division ukrainienne, il vendait également des t-shirts dans le but de récolter des fonds pour envoyer des vivres aux soldats de la Misanthropic Division au sein du régiment Azov (800 francs auraient été collectés) [26].

Les membres de Misanthropic Division Schweiz se sont rendus à Kiev avec le groupe de black metal néo-nazi français Peste Noire [27].
JPEG
Des membres de Misanthropic Division Schweiz avec Ludociv Van Alst alias Famine, le chanteur de Peste Noire (au milieu) et Audrey Silvain, ancienne membre de Peste Noire (à gauche de Famine).

Résistance Helvétique et Kalvingrad Patriote

Le 26 janvier 2019, Pascal Lassalle donne une conférence à l’Aquila, le local des néo-fascistes de Résistance Helvétique à Aigle, dans laquelle il exhalte ses "camarades" "néo-nationalistes" du régiment Azov qui se battent en Ukraine « […] à la fois contre les ennemis intérieurs et extérieurs [...] ». Il voit le projet d’Azov d’"Intermarium" comme une possible "troisième voie" entre « […] la Russie néo-soviétique de Poutine qui reste cosmopolite, qui tolère l’Islam, qui inaugure la plus grande mosquée d’Europe […] » et « […] la décadence occidentale véhiculée par les États-Unis et par l’Union européenne […] ». Une « […] voie alternative qui concilie à la fois des éléments sociaux et des éléments nationaux […] ».
JPEG
Propagande pro-Azov lors de la conférence de Pascal Lassalle à l’Aquila.

La conférence est également relayée par le groupuscule néo-fasciste genevois Kalvingrad Patriote.
JPEG

Thibault Schaller

Un candidat des Jeunes UDC Vaud au conseil national, Thibault Schaller, a été photographie lors d’une soirée avec le t-shirt de l’édition 2017 d’Asgardrei [28] (édition à laquelle participaient des groupes parmis les plus connus du black metal néo-nazi comme Absurd, Peste Noire, Goatmoon ou M8L8TH).
JPEG
Ce t-shirt est produit et vendu exclusivement par Militant.zone et comporte le logo de Wotanjugend sur sa manche.
JPEG

Notes

Articles de la même thématique...

Pourquoi s’organiser contre la police ?

Rien de nouveau sous le soleil : L’état du monde n’a pas beaucoup changé depuis notre dernier événement. Le racisme d’Etat sévit toujours, alors nous luttons. English version available.

> Tous les articles "Antifascisme - Antiracisme"

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.