Genève Infos locales Anticapitalisme - Lutte des classes

Un bloc chanmé et animé pour le 1er mai

Comme à son habitude, le bloc révolutionnaire a montré un visage festif et déterminé lors de la manifestation du 1er mai. Au plus fort de la manifestation, plus de 600 personnes ont participé au bloc. Réaffirmant ainsi la nécessité de s’organiser en dehors des partis et autres organisations de la gauche institutionnelle, afin de porter des revendications offensives, nous permettant de construire concrètement nos vies et nos villes et ne se limitant pas à la défense de nos droits et acquis sociaux.

Une multitude de banderoles ont été déployées pour illustrer la force et la variété des revendications portée par le bloc. On pouvait y lire (entre autre) : "Genève, debout, soulève toi !", "Cis-hétéro-patriarcaca dégage !", "Stop renvois !" , "Pas de paix sans que babylon paie", "Stoppons la machine à expulsion", "Nos bandes organisées seront toujours solidaires des exilées" , "From Gaza to Geneva - against all apartheid systems, police and military states", " En défense de la biosphère - des centres urbains aux zones rurales, front prolétaires contre l’écocide !" et d’autres encore.

Tout au long du parcours, on a pu entendre des slogans véners et déters résonner dans les rues de la ville. Là aussi avec une diversité de sujets importante reflétant les aspirations à un changement radical portées par les participant-e-x-s au bloc (même si les slogans anti-flics et anti-proprio ont été les plus repris. Parce que oui, tout le monde déteste la police et 1500.- pour un studio c’est beaucoup trop. Punktschluss.).

Un tracteur-sono qui nous a fait danser, un infokiosk plein de brochures et de flyers pour s’informer sur l’actualité politique de la ville ainsi qu’un soft-bar (et des bières de contrebande) et quelques fumigènes et pétards sont venus apportés une contribution essentielle à un bloc qui, bien qu’il n’ait pas tenté d’action d’éclat, a permis aux différent-e-x-s acteur-trice-x-s du mouvement de se retrouver dans la rue.

La police c’est de la merde (toi même tu sais)

Bien avant le début du cortège (au moins une heure avant), la police effectuait déjà des "contrôles préventifs" notamment aux alentours de la gare. Un important dispositif policier a été déployé, comme toujours à Genève (ce n’est pas la crise pour tout le monde, on dirait). On a aussi pu constater de nombreux policiers postés sur les toits pour filmer la manifestation. Malgré nos encouragements, aucun n’a osé sauter.

Sur tout le long du parcours, on a également remarqué une présence policière imposante devant le moindre bâtiment (ou arcade) inoccupé. La police a ainsi accompli son rôle de chien de garde du capital avec brio. On peut néanmoins s’interroger sur l’utilité de surveiller le vide laissé par la spéculation immobilière - ou sur l’utilité de la police tout court...

Solidarité avec les 3 de Briançon

A l’arrivée aux Bastions, au lieu de s’arrêter manger des saucisses au premier stand venu, le bloc révolutionnaire, ainsi que la majorité du cortège, a traversé le parc pour se rendre devant le consulat français afin de montrer sa solidarité avec les personnes incarcéréEs suite à l’action de traversée de frontières menée entre Montgenèvre et Briançon le 22 avril.
Une fois arrivé devant les grilles, nous avons été stoppé-e-x-s par la présence de fourgons et de leurs policiers (ou l’inverse). Ces derniers avaient pris la peine de bloquer les grilles du parc avec des colsons.

Plusieurs prises de parole en soutien aux camarades incacéréEs ont alors eu lieu, mais aussi pour rappeller ce pourquoi ielles ont été incarcéré-e-s : en France comme en Suisse, les personnes en exil font face à la violence et au racisme de l’Etat. Il est donc nécessaire de nous organiser pour soutenir leurs luttes et abolir toutes les frontières.
On a aussi pu assister aux malheurs d’un mannequin représentant certains vilains de ce monde - qui fût incendié après un tabassage en règle.

Une manif qui en appelle d’autres

Ce 1er mai a donc vu une multitude de collectifs, groupes et individu-e-x-s se rassembler autour d’une critique radicale de la société. Nous ne pouvons qu’espérer que les personnes qui se sont mobilisées répondront présentes lors des prochains rendez-vous. Lutte contre le centre fédéral de renvoi au Grand-Saconnex (rassemblement le 23 mai - stay tuned), action féministe en tout genre, Droit à la ville, solidarité avec le peuple kurde, 20 ans de la Critical Mass et bien d’autres occasions de créer un rapport de force favorable aux luttes émancipatrices se présentent à nous.

A la prochaine !

Des organisateur-trice-x-s du bloc révolutionnaire

P.-S.

PS : Si vous recevez une amende ou un mandat de comparution en lien avec la manifestation, contactez au plus vite le groupe antirep (antirep-ge@riseup.net - voir comment ici : https://renverse.co/Geneve-A-to-Z-du-Groupe-Anti-repression-Geneve-1078)

PPS : Nous aimerions remercier les sympathiques individu-e-x-s qui nous ont copieusement arrosé-e-x-s de joints de CBD depuis leur fenêtre. Big up !

Articles de la même thématique...

> Tous les articles " Anticapitalisme - Lutte des classes "

Publiez !

Comment publier sur Renversé?

Renversé est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site ou à travers un formulaire ad-hoc. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder!
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via notre e-mail de contact.